Aldobrando ou " Il suffit parfois de la vaillance d'un cœur pur pour renverser la tyrannie "

Aldobrando
2 images
Aldobrando - © Casterman - 2020

 

Avant de " descendre combattre à la Fosse " le père d’Aldobrando sachant son heure venue, le confia à un mage. Celui-ci devrait le protéger et l’éduquer jusqu’à ce qu’il soit en âge de découvrir le vaste monde. Quelques années plus tard, voilà que la préparation d’une potion tourne au drame. Grièvement blessé à l’œil par un chat qui ne voulait pas bouillir, le mage demande à son jeune protégé d’aller en urgence lui quérir l’Herbe du loup. Mais comment peut-on se débrouiller en botanique alors que l’on n’a jamais mis un pied dehors et que l’on tombe nez à nez avec l’assassin du fils du Roi de Deux Fontaines ? (Texte de l’éditeur)

 

BD fleuve de 200 pages, Aldobrando reprend tous les codes du roman picaresque : de son enfance tragique à son triomphe en passant par son éducation et une longue errance, le héros – pas très fute-fute mais plein de bon sens — fait montre d’un esprit chevaleresque inattendu que son apparence ne trahit pas.

C’est Gipi déjà salué par la critique pour son " La Terre des fils " qui signe ce scénario extrêmement brillant et original, souvent drôle mais ou l’émotion survient au détour d’une page. On ne s’ennuie pas un instant à suivre ce héros improbable qui traverse la vie comme un candide, cherchant à aider son maître malgré toutes les embûches et les rencontres pas toujours amicales qu’il fait.

Au dessin, on retrouve un autre transalpin : Luigi Critone, déjà à la manœuvre dans l’excellente adaptation du roman " Je, François Villon ", de Jean Teulé. Il ne quitte pas le Moyen-Age avec cet album au dessin tout simplement magistral. Que l’action se situe dans les cachots ou dans une forêt enneigée, les planches sont toutes aussi magnifiques qu’envoûtantes.

Bref : un chef-d’œuvre !

 

TITRE : Aldobrando

AUTEURS : Critone (D) et Gipi (S)

EDITEUR : Casterman

 

Cotation Mon Petit Neuvième : 5/5 (et les félicitations du jury)

 

Denis MARC