Robert Doisneau, au Musée d'Ixelles

Robert Doisneau, La dernière valse du 14 juillet, Paris, 1949
11 images
Robert Doisneau, La dernière valse du 14 juillet, Paris, 1949 - © Robert Doisneau

Une rétrospective consacrée à Robert Doisneau réunit quelque 150 photos aux cimaises du Musée d’Ixelles.

Le grand photographe viscéralement humaniste avait capté l’âme populaire de Paris. Le baiser de l’Hôtel de villeLa dernière valse du 14 juillet et Les deux frères qui marchent sur leurs mains sont à découvrir aux  côtés d’autres clichés moins connus qui tous révèlent le Merveilleux quotidien.

Robert Doisneau, le poète des rues de Paris et de sa banlieue posait un regard tendre et malicieux sur l’humain. Le regard se faisait quelque peu ironique quand le photographe français considérait la société des riches retraités américains. En 1960, le magazine Fortune lui avait commandé un reportage sur la construction de golfs dans le désert du Colorado. Les couleurs suaves de ces oasis artificiels contrastaient avec les N/B des photos de Doisneau.  

Un autre pan de l’exposition rassemble une belle série de portraits d’artistes et de photos d’ateliers. Picasso, Braque, Buffet, Dubuffet, …