Patrick Willocq, Songs of the Walés

Patrick Willocq
6 images
Patrick Willocq - © RTBF Pascal Goffaux 2019

Le photographe français Patrick Willocq a vécu une expérience d'immersion culturelle. Il s'est rendu en République Démocratique du Congo. Il a partagé la vie de la communauté des Ekondas, des pygmées qui vivent dans les forêts de la région équatoriale.

Il s'est intéressé au rituel Walé, la mère-allaitante. Quand elle donne naissance à un premier enfant, elle vit recluse hors du foyer conjugal. Elle est emmenée en semi-isolement dans la maison de ses parents. Elle y fait l'apprentissage de la vie maternelle pendant une période allant de deux à cinq ans. Le rituel est initiatique. Des interdits pèsent sur la Walé. Tout rapport sexuel est proscrit. Il lui est aussi interdit de se promener seule et de se livrer aux travaux des champs. Toute l'attention est portée à l'enfant, comme à la mère qui est aidée par des servantes dans les tâches domestiques. Par la stricte observation des interdits, la femme acquiert honneur et prestige au regard de la communauté. Quand la Walé sort de son isolement, elle présente un spectacle publique de danses et de chants qui racontent ce qu’elle a vécu pendant sa semi-réclusion.

C’est alors qu’intervient le photographe Patrick Willocq. Il met en image les textes des chansons préalablement soumis à l'analyse d'un ethno-musicologue. Les décors et les accessoires sont fabriqués par des artistes et des artisans locaux et la Walé se met en scène dans des images, à l'humour décalé, qui rappellent les artifices de la photo de studio. Le factice rend compte des rêves et des désirs de la femmes Walé pour mieux approcher sa réalité intime. La collaboration de toute la communauté garantit l'authenticité de la démarche.

à voir au Musée de la Photographie de Charleroi jusqu'12 mai

La séquence Grand Angle