Bas les Masques : 30 Portraits de comédiens exposés au Théâtre des Galeries

L’exposition photo "Bas les masques" aura lieu au Théâtre des Galeries du 8 septembre au 3 octobre prochain. Par la photographie, Bernard Juncker met en scène 30 comédiens dans leurs relations avec le masque et particulièrement avec le masque chirurgical.

Cet ancien réalisateur de la RTBF à la retraite est revenu à sa passion première, la photographie. Comme un retour à sa prime jeunesse, car Bernard Juncker avait commencé par cette voie à La Cambre en photographie avant de finalement se tourner vers la réalisation à l'INSAS. En 2014, il retrouve le goût de l’image lors d’un voyage, de ces clichés tirés dans l’Ouest américain, il en sort une exposition "Made in USA".

En 2017, fort de cette expérience, il intègre l’atelier Contraste, une école de photographie bruxelloise où il y rencontrera André Soupart, qui sera son professeur. Quelques expositions plus tard, il nous présente "Bas les masques", un projet qui a mûri lors du confinement. "J’ai été touché par la fermeture des théâtres à cause des confinements successifs. J’ai donc décidé d’apporter ma contribution – modeste, mais chacun ne doit-il pas faire sa part ? – pour venir en aide à ce secteur particulièrement sinistré." explique l’artiste.

 

5 images
Portrait de Marie Paul Kumps par Bernard Juncker © Hors Cadre Production
Portrait de Bruno Coppens par Bernard Juncker © Hors Cadre Production

Il expose ainsi 30 portraits d’acteurs et d’actrices belges francophones, Parmi eux on reconnaît Pietro Pizzuti, Marie Paul Kumps, Laura Fautré ou encore Bruno Coppens. Pour le photographe, chaque photo est une évocation onirique ou réaliste que l’artiste entretient avec le masque en général et le masque de confinement plus particulièrement.

Le masque peut-être vu dans un sens comme un voile, un frein pour un métier ou le visage et l’expression est primordial. A l’opposé, le masque de jeu, lui est aussi un accessoire bien ancré dans la culture théâtrale, dont l’acteur peut user pour rentrer dans son personnage. C’est sur cette ambiguïté, cette dualité de l’objet que repose la série de portrait proposé par Bernard Juncker.

L’exposition prendra place au Théâtre Royal des Galeries du 8 septembre au 3 octobre 2021, à l’occasion de la première pièce de la saison : "LARGUEZ LES AMARRES", écrite par Marie-Paule Kumps et mise en scène par Pietro Pizzuti. Un vernissage est prévu le 16 septembre à 18h00.

Le bénéfice des ventes contribuera au budget de l’Union des Artistes qui est associée au projet.

5 images
Portrait de Pietro Pizzuti par Bernard Juncker © Hors Cadre Production
Portrait de Laura Fautré par Bernard Juncker © Hors Cadre Production