Amnesty International a récompensé des jeunes pour leurs photos sur les droits humains

A l'occasion du vernissage de l'exposition "Droits dans les yeux" qui présente jusqu'au 25 mars les clichés sur les droits humains de photographes professionnels belges à l'Université Libre de Bruxelles (ULB), Amnesty International a récompensé, mercredi à 18h, les lauréats du concours destiné aux jeunes de 10 à 23 ans.

De septembre à décembre, plus de 1.000 photographes en herbe - seuls, avec leur classe ou leur mouvement de jeunesse - ont posté sur la page Facebook Jeunes d'Amnesty International Belgique francophone plus de 400 photos illustrant les droits humains, leurs violations et les personnes qui les défendent au quotidien.

La gagnante pour la catégorie 13-18 ans est Alexia Facon (14 ans), du Collège Don Bosco à Woluwe-Saint-Lambert. Avec sa photographie intitulée "Tous unis quelles que soient nos convictions", elle a voulu illustrer le droit au respect des croyances religieuses. Sophie Bayet, étudiante de l'École supérieure des Arts Saint-Luc à Saint-Gilles, a été choisie par le jury pour la catégorie 18-23 ans. Sa photo dénonce les violences faites aux femmes. Pour la catégorie 10-13 ans, ce sont les élèves de la classe de 6e primaire de "l'École en couleurs" de Forest qui ont été sélectionnés. Dans cette œuvre, les 20 enfants présentent chacun leur "jumeau", souvent né à des milliers de kilomètres d'ici, dans un pays où leurs droits fondamentaux sont bafoués.

Le Prix du public est revenu à Valentine Nulens (18 ans), étudiante à l'Institut supérieur des Arts Saint-Luc à Liège, pour son illustration de la problématique de l'accès au logement et à Joakeem Carmans (21 ans), étudiant à l'Institut Félicien Rops à Namur, pour son regard sur la violence.


Belga