A la recherche des statues de Lénine en Ukraine

L'artiste Alexander Milov a transformé cette statue de Lénine d'une usine d'Odessa pour lui donner les traits de Dark Vador. Odessa, 21 novembre 2015.
2 images
L'artiste Alexander Milov a transformé cette statue de Lénine d'une usine d'Odessa pour lui donner les traits de Dark Vador. Odessa, 21 novembre 2015. - © Niels Ackermann / Lundi13

Aux Rencontres photographiques d'Arles, Niels Ackermann a fait le tour de l'Ukraine à la recherche des statues de Lénine. "Looking for Lenin" est une enquête dans les garages, granges et décharges. Une exposition époustouflante.

Niels Ackermann (photographe suisse) et Sébastien Gobert (journaliste) sont partis sillonner l'Ukraine.

Leur recherche, leur enquête, leur quête : les 5500 statues du leader bolchévique. A la veille de l'anniversaire de la révolution d'octobre, l'Ukraine ne veut plus en entendre parler .Le pays soigne sa "décommunisation" . Depuis fin 2016, aucune statue n'est debout. Déboulonnées, remballées, mises à la mitraille, péniblement vendues, cachées dans les fonds des granges. Lénine aux oubliettes de l'histoire. Les photographies quasi archéologiques de Niels Ackermann sont autant les images d'un inventaire d'après ère soviétique que le délabrement d'un état.

Faire tomber Lénine de son pied d'estale, au sens propre comme au sens figuré.Un acte iconoclaste. Comme si, en enlevant les traces de pierre et de métal, en éradiquant la présence de l'image, l'histoire , trop lourde, s'oubliait, se rayait.

Une façon sans doute, pour les Ukrainiens, d'exorciser une époque. Une tabula rasa nécessaire et emplie d'une espérance étrange.

Silloner les contrées  à la recherche des bustes perdus

Les deux reporters sillonnent le pays à la poursuite des statues. La moitié de celles-ci vit une première vague de déboulonnage avant 2014. Et puis, plus rien. Le 8 décembre 2013 à Kiev, la statue de Lénine, dans le centre ville, est jetée par terre. La foule s'acharne à la masse, vomissant ses ressentiments. Piétiner les temps soviétiques, la politique de Poutine dans un même élan.En mai 2015, la décommunisation commence officiellement.

Des photos qui débusquent

Les photos sont toutes comme l'illustration d'un jeu de l'oie, d'une course archéologique. Comment les Ukrainiens, ces hommes et ces femmes, pensent-il leur passé, voient-ils leur vie. Espoir ou espérance ? Cette exposition qui se double d'un livre parle autant de sillons du passé dans les âmes que de plaies et brûlures du présent.

Un garagiste tente même de négocier la statue du village

A Korzhi, un petit village, le garagiste doit trouver acquéreur pour une statue grandiloquente, rude et épaisse. Le village en souhaite 15.000 dollars. L'homme fait chou blanc. Il en obtient péniblement 3000 dollars. Cet argent , c'est pour l'école et sa restauration. Elle attendra. Décidément, Lénine ne fait plus recette en Ukraine.

Un homme d'affaire dans un élan "vintage", achète un buste et l'expose devant son portail d'entrée. Une statue encore en place prend les traits de Dark Vador personnage de la guerre des étoiles. Tout cela, après un lifting vestimentaire de la statue de Lénine, bras tendu , à la tribune ."Looking for Lenin", une exposition, un livre sur un Good bye Lenin qui explore l'Ukraine d'aujourd'hui entre nostalgie, rancoeur, paradis perdu et combat contre la Russie de Poutine.

 

Rencontres photographiques d'Arles , cloître Saint-Trophime, jusqu'au 24 septembre .

Looking for Lenin, éditions Noir sur blanc,2017.