Wortel-Kolonie s'inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco

L’ancienne colonie de vagabonds Wortel-Kolonie, située en Campine anversoise, sera inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Le Comité du patrimoine mondial vient d’en décider ainsi, a annoncé lundi le ministre flamand du Patrimoine immobilier, Matthias Diependaele. Wortel-Kolonie devient ainsi le premier paysage culturel belge à être reconnu comme un site du patrimoine mondial.

Situé à la frontière entre la Belgique et les Pays-Bas, ce domaine s’étend sur 403 hectares de drèves, de champs et de bois. La Colonie de Wortel a d’abord été établie comme colonie agricole libre. Des familles pauvres y vivaient dans de petites fermes séparées et chacune disposait d’une parcelle à cultiver.

4 images
La Colonie de Wortel a d’abord été établie comme colonie agricole libre. Des familles pauvres y vivaient dans de petites fermes séparées et chacune disposait d’une parcelle à cultiver. © HOLLANDSEHOOGTE/ Belga
Situé à la frontière entre la Belgique et les Pays-Bas, ce domaine s’étend sur 403 hectares de drèves, de champs et de bois. © HOLLANDSEHOOGTE/ Belga
Photo de l’ancienne colonie de vagabonds Wortel-Kolonie. © HOLLANDSEHOOGTE/ Belga

En 1870, l'’État belge fait l’acquisition de cette Colonie et la transforme en une " colonie agricole de bienfaisance " forcée. Des vagabonds et mendiants de sexe masculin y furent assignés pour travailler dans les champs et les ateliers sous étroite surveillance.

Aujourd’hui, l’ancienne colonie est devenu un projet pédagogique permettant aux enfants de découvrir la vie à la ferme. Le centre De Klapekster permet quant à lui de découvrir la nature et l’histoire de la Colonie de Wortel.