Le bateau d'apparat de Napoléon, restauré, est à nouveau montré au public

Restauré et mis en valeur, le canot de Napoléon 1er, joyau du patrimoine français pendant longtemps exposé à Paris, peut depuis vendredi être admiré au sein des Capucins de Brest.
2 images
Restauré et mis en valeur, le canot de Napoléon 1er, joyau du patrimoine français pendant longtemps exposé à Paris, peut depuis vendredi être admiré au sein des Capucins de Brest. - © Fred TANNEAU / AFP

Restauré et mis en valeur, le canot de Napoléon, joyau du patrimoine français pendant longtemps exposé à Paris, peut depuis vendredi être admiré au sein des Capucins de Brest, un vaste espace emblématique de l’histoire maritime de la ville.

Ce canot est unique parce que c’est le seul canot d’apparat conservé en France

d’après Jean-Yves Besselièvre, administrateur du Musée national de la Marine de Brest.

"C’est notre Joconde, c’est un joyau de nos collections", a-t-il relevé, se félicitant de la présentation de l’embarcation dans un espace ouvert à tous.

Construite en 1810, l’embarcation avait trouvé refuge en 1814, à la chute de l’Empire, au port militaire de Brest, son port d’attache. Elle avait ensuite quitté la cité du Ponant en 1943, échappant aux bombes, pour être exposée à Paris, au Palais de Chaillot, qui héberge le Musée national de la Marine. Ce n’est qu’en octobre 2018 que le canot est revenu à Brest.

Après être resté seize mois enfermé dans un caisson rigide afin de le préserver de la lumière et permettre son acclimatation à la température et l’hygrométrie du site, l’œuvre a été restaurée avant d’être mise en valeur par une scénographie visuelle et sonore.

Pendant huit semaines, dix conservateurs-restaurateurs spécialisés dans les traitements du bois polychromé et du métal sont intervenus sur le canot. Ses 32 éléments amovibles, dont la couronne soutenue par quatre angelots placée sur le rouf, le trident de la figure de proue et les 32 rames, ont été remontés sur l’œuvre. Un jeu de miroirs situés au-dessus du canot met en valeur des parties auparavant invisibles du public.