La Maison Cauchie ouvre ses portes aux amateurs d’art nouveau

Située à la rue des Francs à Ixelles, la Maison Cauchie, reconnue pour sa façade extraordinaire conçue par l’architecte et décorateur Paul Cauchie, peut à nouveau ouvrir ses portes au grand public.

Par le biais d’une subvention, la Région bruxelloise participe aux frais de fonctionnement et permet à l’établissement de faire partie du patrimoine public. "La Maison Cauchie va figurer dans tous les guides touristiques du monde" a déclaré mercredi Pascal Smet (PS), secrétaire d’État bruxellois au patrimoine.

 

5 images
Dessin de la façade de la Maison Cauchie située au 5 rue des Francs Etterbeek © Maison Cauchie (Page Facebook)
Sgraffites de la maison Cauchies située au 5 rue des Francs Etterbeek © Maison Cauchie (Page Facebook)

Conçue en 1905, la Maison Cauchie passe aux mains de la famille Dessicy en 1979. A l’époque, la famille l’avait rachetée à la fille de l’architecte bruxellois pour sauver l’édifice de la démolition. Les Dessicy avaient alors entièrement restauré le bâtiment en préservant la parfaite symétrie géométrique de la façade. Le style typique de l’art nouveau est reconnaissable à travers les sgraffites (technique de décoration architecturale) utilisés par Paul Cauchie pour décorer sa façade. La maison reste toujours occupée par une fille de la famille Dessicy.

A lire aussi : Art Nouveau : rénover les sgraffites, ce patrimoine urbain souvent délaissé

5 images
Façade de la maison située au 5 rue des Francs Etterbeek © Maison Cauchie (Page Facebook)
Sgraffite intérieur illustrant l’un des 5 sens, ici la vue par le miroir. © Maison Cauchie (Page Facebook)

Grâce à une subvention de 30.000 euros de la Région bruxelloise, la Maison Cauchie ouvrira désormais ses portes au grand public tous les samedis ainsi qu’un dimanche par mois. Les visites se font obligatoirement sous l’accompagnement d’un guide en français, néerlandais ou anglais pour un coût total de 9,50 euros.

"La Maison Cauchie est un joyau de l’art nouveau avec une collection unique faisant revivre les différentes facettes d’un artiste bruxellois original et créatif. Elle comprend des dessins, des peintures, des meubles et des sgraffites" raconte Constantin Pion de l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA).