L'Irak retrouve une rare plaque sumérienne volée, avec l'aide du British Museum

L’Irak retrouve une rare plaque sumérienne volée, avec l’aide du British Museum
L’Irak retrouve une rare plaque sumérienne volée, avec l’aide du British Museum - © Belga

Le British Museum a aidé la police britannique à identifier une rare plaque sumérienne vieille de 4000 ans volée en Irak, qui sera bientôt rendue à son pays d’origine, a annoncé lundi le musée.

Les origines floues de la plaque, proposée aux enchères en ligne en mai 2019 comme étant une tablette akkadienne d’Asie centrale, avaient attiré l’attention de la police britannique, qui a alors fait appel à l’expertise du célèbre musée londonien. La pièce, sculptée dans de la roche calcaire et représentant une grande figure masculine portant une jupe typiquement sumérienne, provient en réalité d’une plaque murale votive datant de 2400 avant JC.

Les plaques comme celle-ci sont extrêmement rares, il n’en existe à ce jour qu’une cinquantaine d’exemplaires

a expliqué le musée dans un communiqué, se réjouissant de cette découverte "passionnante et importante".

Toutes ont été retrouvées sur les sites d’importantes villes sumériennes situées en Irak ou en Syrie. Selon les chercheurs, le style particulier de cette plaque est typique du sud de l’Irak, et des traces de brûlures accréditent la thèse selon laquelle elle viendrait probablement du site de Tello (ancienne ville sumérienne de Girsu), où d’autres pièces présentant des brûlures similaires ont été trouvées. "Cette pièce a été illégalement soustraite à l’Irak", a affirmé le musée, expliquant que ce site avait été "largement pillé à la fin du XIXe siècle", mais aussi pendant la guerre du Golfe et celle d’Irak, en 2003.

Avec l’accord des autorités irakiennes, la précieuse plaque sera exposée au British Museum avant son retour dans son pays d’origine. Et s’il est compliqué de se rendre à Londres ces temps-ci, vous pouvez toujours visiter le musée de manière virtuelle grâce à Google Arts & Culture en suivant ce lien.