Egypte : des découvertes exceptionnelles vieilles de 3000 ans à Saqqarah

Le site de Saqqarah, célèbre pour sa pyramide à degrés, n’en finit pas de livrer ses secrets. Après d’importantes ces derniers mois, le ministère égyptien des antiquités a annoncé la découverte de pas moins de 22 puits funéraires riches de dizaines de traces archéologiques.

En octobre, le ministère annonçait la découverte d’une soixantaine de sarcophages vieux de 2500 ans. En novembre, une centaine d’autres sarcophages faisaient surface, suivis de plusieurs dizaines d’autres, les semaines suivantes. Saqqarah est donc un site archéologique foisonnant.

Classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, il abrite non seulement la pyramide à degré du pharaon Djéser, la plus vieille pyramide connue, mais aussi une vaste nécropole mêlant tombes modestes et sépultures royales. Parmi ces dernières, la pyramide du pharaon Teti, fondateur de la 6e dynastie, près de laquelle les fouilles ont lieu. La tombe de son épouse, la reine Nearit, fait partie des lieux explorés.

Parmi les découvertes annoncées, une cinquantaine de sarcophages ainsi que des momies, mais aussi des statues, des stèles, des masques funéraires, des bateaux de bois et des jeux destinés à distraire les âmes défuntes dans l’au-delà. Une hache de guerre a été retrouvée dans la tombe d’un soldat, et un sanctuaire entier, dédié à Anubis, le dieu des morts, a été mis au jour.

2 images
Un sarcophage découvert à Saqqarah © KHALED DESOUKI - AFP

Les archéologues ont également annoncé la découverte d’un papyrus de 5 m de long où figure le chapitre 17 du Livres des morts. Tous ces trésors datent du Nouvel Empire, soit d’il y a trois millénaires.

Menées par l’égyptologue Zahi Hawass, les fouilles n’ont pas encore livré tous leurs secrets. Selon lui, 70% des découvertes sont encore à faire.