Des tombes préhistoriques vieilles de 4500 ans découvertes à Stonehenge

Stonehenge, l’un des principaux sites archéologiques de Grande-Bretagne, n’en a pas fini de livrer ses secrets. De nouvelles fouilles archéologiques ont mis au jour des sépultures datant du Néolithique, une enceinte en forme de C de l’âge du bronze et des outils et poteries anciens.

Les fouilles menées par la Wessex Archeology sont réalisées dans le cadre de la construction d’une nouvelle autoroute à proximité du site.


► A lire aussi : Stonehenge serait-il une salle de concert préhistorique ?


Les archéologues ont ainsi pu révéler des preuves d’activité humaine datant de plus de 7000 ans.

La plupart des objets ont été découverts dans deux tombes de l’âge du bronze. Dans l’une d’elles, gît le squelette d’une jeune femme (entre 20 et 30 ans). On y a également trouvé des fragments de poterie, du silex taillé, des os d’animaux, et de minuscules os d’oreille d’un enfant.

Dans l’enceinte en forme de "C", une grosse quantité de silex brûlé a été retrouvée dans le sol, laissant supposer une utilisation proto industrielle de l’installation.

Ce que nous avons trouvé, ce sont de petites traces et des détails intimes de ces personnes. Cela ne changera pas notre compréhension de cet endroit, mais cela peut nous aider à ajouter des détails et à nous appuyer sur l’image que nous avons déjà.

Déclare l’archéologue Matt Leivers dans un communiqué.

Le gros des fouilles n’a pourtant pas encore commencé. Entre 100 et 150 archéologues sont attendus sur le terrain de 2021 à 2023.

Au Royaume-Uni, les travaux publics d’envergure sont toujours précédés d’immenses campagnes de fouilles archéologiques et de mise en valeur du patrimoine et du matrimoine dans les régions concernées. Ce qui donne parfois lieu à de surprenantes découvertes.