Découvrez le mammouth de Lierre, un fossile bien de chez nous

Découvrez le mammouth de Lierre, un fossile bien de chez nous
4 images
Découvrez le mammouth de Lierre, un fossile bien de chez nous - © IRSNB

Les musées sont fermés, mais leur patrimoine reste vivant. On vous raconte l’histoire de ces chefs-d’œuvre de nos collections muséales pourtant méconnus.

Tout le monde connaît les iguanodons de Bernissart retrouvés au fond d’une mine du Hainaut, et aujourd’hui exposés au Musée royal des Sciences naturelles. Mais saviez-vous que bien d’autres trésors de notre patrimoine naturel y sont aussi conservés ? Parmi eux, le mammouth de Lierre, un spécimen 100% belge.

Belgique, terre de mammouths

On a du mal à l’imaginer aujourd’hui, mais il y a 10.000 ans et plus, notre pays était traversé par des hordes de pachydermes laineux. Car il n’y a pas qu’en Sibérie ou en Amérique que l’on a retrouvé des ossements de ces imposants animaux. Les différentes espèces de mammouths étaient réparties sur tous les continents de l’hémisphère nord. Les plus anciennes venaient probablement d’Afrique, et se sont répandues un peu partout, en évoluant différemment. En Eurasie et en Amérique, c’est le mammouth laineux qui est l’espèce la plus commune.

Chez nous, de multiples traces de ces géants préhistoriques ont été retrouvées. Le mammouth de Lierre est l’un des premiers, mais par la suite, on mettra à jour des ossements fossilisés de manière parfois surprenante. Ainsi, à Termonde, c’est un ado de 16 ans qui trouve, en 1968, plusieurs os d’un même individu dans une sablière.

Dans les années 80, les ouvriers du métro de la gare du Midi, à Bruxelles, tombent par hasard sur des fragments, qui sont actuellement exposés dans la station. Plus récemment, en 2017, c’est une défense vieille d’au moins 150.000 ans qui est trouvée dans un chantier de la gare du Nord à Schaerbeek. Et avec l’extension prochaine du métro bruxellois, d’autres découvertes sont encore possibles.

Le mammouth de Lierre, le premier du genre

L’histoire de notre fossile commence en 1860, lorsqu’il est trouvé par une équipe d’ouvriers sur un chantier à Lierre, dans la province d’Anvers. Le mammouth adulte n’est pas tout seul, avec lui sont également découverts des restes d’un jeune, mais aussi d’un cerf, d’un cheval, et d’une hyène. Les trouvailles sont rapidement envoyées à Bruxelles, au muséum royal d’Histoire naturelle, situé alors au Mont des Arts, dans le palais Charles de Lorraine. Nos sommes 18 ans avant la découverte des fameux iguanodons, le mammouth de Lierre a donc été locataire du musée avant eux ! L’actuel musée, à Ixelles, sera d’ailleurs construit pour accueillir les dinosaures, trop nombreux pour entrer dans l’ancien palais.

Mais revenons à notre mammouth. Ce qui le rend si exceptionnel par rapport à nombre de ces congénères trouvés chez nous, c’est que son squelette est relativement complet. En 1868, on décide de le monter, grâce à une structure métallique sur lesquels les os sont maintenus sans être percés. Un progrès pour l’époque ! Exposé dans le muséum, les foules se bousculent pour admirer la bête d’un autre âge. Il faut dire que c’est la toute première fois en Europe occidentale que l’on peut admirer un mammouth entier se tenant sur ses quatre pattes. Le seul autre spécimen semblable est à Saint-Petersbourg. Le taxidermiste chargé de l’assemblage du fossile fera encore parler de lui plus tard, lorsqu’il montera également… les iguanodons, encore eux.

Le mammouth n’a pas quitté le Musée royal des Sciences naturelles depuis le 19e siècle. Durant plusieurs années, il a eu sa petite salle dédiée à l’espèce, dans un diorama présentant aussi une animatronique. Il a ensuite été démonté puis remonté pour changer de salle, et est encore visible parmi les autres trésors de l’expo permanente "250 ans d’histoire naturelle".

Les images de son déménagement, en 2013 :

A Lierre, sa "ville natale", c’est un double grandeur nature qui a été imprimé en 3D pour être exposé dans le musée de la ville. La copie se veut même plus proche de la réalité, anatomiquement parlant, que son jumeau assemblé avec les connaissances partielles du 19e siècle.

►Le reportage, en français de nos confrères de la VRT sur le sujet

En attendant la réouverture…

Bien sûr, le coronavirus vous empêche pour l’instant d’aller rendre visite au mammouth de Lierre.


►►►A lire aussi : A la découverte des expositions virtuelles du Musée des Sciences naturelles de Bruxelles


Mais bonne nouvelle, le musée se visite virtuellement sur Google Arts. Cinq thématiques liées aux salles du musée vous montrent un tas de médias et de documents, notamment sur notre mammouth.

► Suivez ce lien

En vous baladant virtuellement dans la salle des dinosaures, vous pouvez l’apercevoir au-dessus des escaliers, à l’entrée.

► Vers la visite virtuelle

Le site internet de l’Institut royal des Sciences naturelles contient également beaucoup d’informations sur les autres trésors cachés dans ses collections.

► Vers le site internet de l’IRSNB

Enfin, les amateurs du "behind the scene" ou de taxidermie ne manqueront pas de suivre le compte instagram taxidermy_kbinmuseum qui montre comment sont empaillés et rénovés les nombreux animaux du musée (on vous rassure, rien de gore !)