Archéologie : un sanctuaire oublié redécouvert à Chypre

A Chypre, les archéologues ont fait une importante découverte d’antiquités grecques. Ou plutôt, une redécouverte. Car le sanctuaire mis au jour avait déjà été exploré au 19e siècle, avant que son emplacement ne soit… oublié.

Le sanctuaire d’Apollon de Fragkissa se situe dans le centre de l’île méditerranéenne, non loin de la cité antique de Tamassos. Le site avait été fouillé en 1885 par un archéologue allemand, Max Ohnefalsch-Richter, qui en avait extrait plusieurs pièces, dont de magnifiques statues qui sont encore exposées dans plusieurs musées. L’emplacement exact de la fouille avait par la suite été perdu, rendant impossible de nouvelles études.

Durant des décennies, plusieurs équipes d’archéologues ont tenté, en vain, de retrouver le sanctuaire perdu. Jusqu’à ce qu’une équipe menée par deux chercheurs allemands des universités de Francfort et de Kiel, Matthias Recke et Philipp Kobusch, retrouve l’indication possible du site dans des archives. Les autorités chypriotes ont confirmé la découverte il y a peu.

Les études archéologique et géophysique du site, en octobre dernier, ont permis d’identifier avec certitude l’emplacement du sanctuaire. La tranchée creusée lors des fouilles de 1885 a même été retrouvée, accréditant la découverte. D’autres éléments sont venus renforcer la thèse, comme des artefacts similaires à ceux exposés au musée de Nicosie, ou la présence d’une importante masse sous le sol, découverte grâce un à radar, qui serait probablement les vestiges du sanctuaire bâti.

Le sanctuaire est considéré comme l’un des plus riches sites archéologiques de Chypre, à cause de la grande quantité de statues et d’objets qu’il contient.