8 millions pour la restauration complète du Pier de Blankenberge

8 millions pour la restauration du "Pier van Blankenberge"
8 millions pour la restauration du "Pier van Blankenberge" - © Belga

La plus ancienne jetée de la côte atlantique de l'Europe, chef d'œuvre du style Art Déco dont la construction remonte à 1884, va enfin être entièrement remise à neuf. La région flamande a débloqué un subside de 6,1 millions d'euros pour la restauration du "Pier van Blankenberge" (Jetée de Blankenberge). À cela s'ajoutera une contribution de la ville de Blankenberge s'élevant à environ 2 millions d'euros, pour un total de 8 millions d'euros. Deux autres joyaux de Flandre occidentale seront également rénovés dans la foulée : le "Kasteeldomein Blauwhuis" (Domaine du Château de Blauwhuis) à Izegem (pour 750 000 euros), ainsi que l'appartement "Ante Mare" à La Panne (pour 43 000 euros). 

Les travaux dureront probablement deux ans et demi. Selon "Het Laatste Nieuws", un barrage est en construction autour de la jetée. Le bâtiment et le chemin piéton resteront accessibles aux promeneurs et aux cyclistes. Un poste de secours supplémentaire est prévu pour mieux surveiller l'autre côté de la plage pendant les travaux.

La jetée sera reconstruite en béton blanc

Le chemin piéton du "Pier" sera en grand partie démantelé, avant d'être reconstruit au plus près de ses dimensions historiques. L'objectif est de revenir à la structure en béton des années 1930. Les colonnes étaient alors plus minces que celles que l'on peut apercevoir aujourd'hui. "Le Pier de Blankenberge fait partie de notre mémoire collective", a déclaré Ben Weyts (N-VA), ministre flamand sortant en charge de la Mobilité, du Tourisme et des Travaux publics. "Il domine tout le littoral, mais n'était plus dans un très bon état. Sur base des plans originaux, nous allons reconstruire la jetée en béton blanc, ce qui la rendra plus résistante à l'épreuve du temps". 

Cela fait des années que le "Pier van Blankenberge" est dans un état déplorable, mais le dossier traînait. La ville de Blankenberge devait établir un plan de gestion et un dossier de restauration pour obtenir des subsides. En 2015 déjà, le bourgmestre de l'époque, Patrick De Klerck (Open VLD), témoignait au quotidien flamand "Het Nieuwsblad" de ses déconvenues : "Plusieurs dossiers ont été soumis au département du Patrimoine flamand ces dernières années, mais le conseil municipal n'a pas encore reçu de réponse positive. Il s'agit de dossiers pour la restauration du chemin piéton, des colonnes, du plancher en bois autour du bâtiment principal et du revêtement de la cuve en béton". 

La ville de Blankenberge espère que les travaux de rénovation du "Pier" pourront débuter en 2020.