Un tableau de Grétry confié au musée Grétry à Liège

L’Apothéose de Grétry, un tableau peint en 1782 par le Liégeois Joseph Dreppe, a été confié en dépôt au musée Grétry par la Fondation Roi Baudouin. Il s’agit d’une pièce rare car ce n’est pas un portrait du compositeur mais la représentation d’André-Modeste Grétry en plein acte de création, à son pianoforte, a expliqué vendredi Patrick Dheur, pianiste et responsable du musée Grétry.

Sur ce tableau, Grétry est représenté dans sa bibliothèque, qui regorge de ses partitions. "La composition musicale est à ce point séduisante et émouvante (il s’agit du quatuor tiré de Lucile : Où peut-on être mieux qu’au sein de sa famille ?) qu’Euterpe, la muse de la musique, apparaît, jouant de la harpe, accompagnée par Mars, dieu des arts, pour couronner Grétry des lauriers de la gloire. Le buste de Marie-Antoinette que Dreppe place dans le dos du musicien rappelle que la Reine fut son élève, sa protectrice et son égérie", souligne Dominique Allard, directeur honoraire et chargé de mission à la Fondation Roi Baudouin.

L’œuvre figurait dans la collection de Jean-Pierre Stroobant de Saint-Eloy, collectionneur dix-huitièmiste montois décédé en 2019. Il fit don de ses collections à la Fondation Roi Baudouin pour les préserver et les rendre accessibles au public. C’est dans ce même objectif que cette dernière a mis en dépôt ce tableau au musée Grétry.

Le musée Grétry est établi en Outremeuse, dans la maison natale du compositeur. On y présente une collection d’objets personnels et de documents relatifs au maître de l’opéra-comique en France au 18e siècle. C’est aussi un centre de musique qui proposait, ce week-end des 12 et 13 juin, des balades muséo-musicales en collaboration avec le Grand Curtius. Du plain-chant liégeois du 13e siècle jusqu’à Astor Piazzolla en passant par Grétry et Ysaÿe, la musique classique s’écoutera au cœur des collections du musée Grétry, le dimanche, et du Grand Curtius, le samedi.