Océania, voyage dans l'immensité du Pacifique

Massue | kotiate Bois Nouvelle-Zélande | Aotearoa XIXe siècle
11 images
Massue | kotiate Bois Nouvelle-Zélande | Aotearoa XIXe siècle - © MRAH

Oceania, voyages dans l’immensité est la nouvelle exposition des Musées Royaux d’Art et d’Histoire qui disposent d’une riche collection d’objets provenant de Papouasie, de Nouvelle-Calédonie, des Marquises, de Hawaï et de l’Île de Pâques. Étonnamment, le Musée Royal de l’Afrique centrale a prêté des œuvres océaniennes de ses collections.

Oceania rappelle l’histoire des migrations et des moyens de navigation qui ont permis la conquête du Pacifique. Les premiers voyageurs originaires d’Afrique débarquent 60 000 ans avant notre ère. Ces hommes modernes sont les contemporains des Néandertaliens qui occupent alors nos régions. D’autres voyageurs arrivent d’Asie du Sud-Est entre le 3e millénaire avant Jésus-Christ et l’an mil. Les Européens approchent l’Océanie grâce à Magellan au 16e siècle. Le Britannique James Cook et les Français Bougainville et La Pérouse figurent parmi les navigateurs qui explorent le cinquième continent à partir du 18e siècle.

Un pan de l’exposition est consacré à l’expédition de l’archéologue belge Henri Lavachery effectuée en 1934-35. Il ramène de l’Île de Pâques une statue colossale qui appartient aujourd’hui aux collections du Cinquantenaire.

Deux cent cinquante objets sont rassemblés dans une vaste salle, notamment dans des vitrines disposées géographiquement dans l’espace, une vitrine par île ou par archipel. Un mètre parcouru dans ce microcosme correspond à une distance de cinq cents kilomètres dans le Pacifique. Enfin, l’œuvre de l’artiste français Jean-Paul Forest établi dans la vallée tahitienne de la Papeno’o depuis 1982 complète l’exposition. Les galets polis de la rivière considérés comme des éléments de base de l’univers sont les matériaux de sa création.

L'interview

Le commissaire de l’exposition, Nicolas Cauwe, responsable des collections Préhistoire et Océanie aux Musées Royaux d’Art et d’Histoire, mène des fouilles archéologiques à l’Île de Pâques depuis 1999.