Les musées appliqueront une nouvelle politique tarifaire

L'ensemble de ces nouvelles dispositions devraient être d'application au 1er janvier 2020.
L'ensemble de ces nouvelles dispositions devraient être d'application au 1er janvier 2020. - © guruXOOX - Getty Images/iStockphoto

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé mercredi soir un projet de décret qui impose une série de mesures aux musées reconnus et subsidiés par la Fédération Wallonie-Bruxelles, notamment en matière de politique tarifaire.

Le texte a notamment pour effet de supprimer la gratuité pour les publics scolaires. Selon la ministre Greoli, cette gratuité ne valait en effet que dans 13 des 75 musées reconnus seulement, et encore bien le mercredi uniquement.

Cette gratuité sera donc supprimée, mais l'ensemble des musées devront offrir des tarifs adaptés. Ceux-ci devront être appliqués non seulement aux écoles, mais aussi aux publics socialement défavorisés, aux personnes handicapées, aux moins de 26 ans et aux seniors.

Le nouveau décret maintient en revanche la gratuité d'entrée pour tous chaque premier dimanche du mois dans les musées.

De surcroît, les musées devront élaborer un plan de numérisation de leur collection, dynamiser leur politique de communication afin de stimuler le tourisme, et mettre davantage en lumière les quelque 50.000 œuvres que possède la Fédération Wallonie-Bruxelles, lesquelles sont rarement exposées.

Pour les aider dans ces tâches, les musées verront leurs subsides augmenter de 25%, soit deux millions d'euros en plus par an globalement.

Dans une optique de rationalisation et d'efficacité, ceux-ci seront aussi encouragés à se regrouper en pôles muséaux, soit sur base territoriale, soit sur base thématique. Ils pourront ainsi partager une infrastructure informatique commune par exemple. Ou procéder à des achats groupés d'énergie, etc.

L'ensemble de ces nouvelles dispositions devraient être d'application au 1er janvier 2020.

La Fédération Wallonie-Bruxelles compte quelque 300 musées au total, dont 75 sont reconnus et soutenus par le gouvernement.