La Fondation Roi Baudouin achète une bague rare pour le musée du diamant

Bague rosace ornée de diamants avec médaillon acquise par la Fondation Roi Baudouin, qui sera exposé au Musée DIVA
4 images
Bague rosace ornée de diamants avec médaillon acquise par la Fondation Roi Baudouin, qui sera exposé au Musée DIVA - © Les Enluminures Ltd

Lors d'une bourse à Maastricht, la Fondation Roi Baudouin a acheté une rare bague en or avec des diamants et un portrait miniature. Le bijou sera exposé au Musée du diamant, des bijoux et de l'orfèvrerie DIVA d'Anvers.

La bague a été achetée ce printemps au salon international d'art TEFAF à Maastricht, par l'intermédiaire du Fonds Christian Bauwens. Le bijou provient d'une collection privée belge. L'anneau a un couvercle articulé contenant un portrait miniature et une figure émaillée. Les bagues avec un tel couvercle et un tel portrait sont extrêmement rares.

Plus tard dans l'année, la bague sera exposée au musée DIVA à Anvers. "Grâce au Fonds Christian Bauwens, géré par la Fondation Roi Baudouin, cette bague extrêmement rare et mystérieuse a été achetée et comble une lacune importante dans l'art de la joaillerie du 17e siècle dans nos collections publiques", indique-t-on à la Fondation Roi Baudouin.

Pourquoi cette bague est-elle si rare ?

Sur le site de la Fondation Roi Baudouin, on découvre un début d'explication : le bijou dissimule le portrait d’un homme et une figurine émaillée au sein du médaillon de la bague. La signification de la scène n’a pas encore été clairement établie, mais il s’agit probablement d’une allusion à un jardin secret.

Sur les épaules de la fine bague en or ont été ciselés des motifs floraux en émail noir. Un diamant à table marron serti clos entouré d’un bord dentelé orne le couvercle de la bague. Dix petits diamants sertis clos en tailles variées (diamants de table carrés et irréguliers, pierres à facettes avec une rose plate) sont disposés tout autour, le tout également entouré d’un bord dentelé. Le dessous du chaton est orné d’une feuille blanche et rose sur fond bleu et de points floraux en émail noir. Dans le couvercle du médaillon a été monté le portrait. Le médaillon recèle quant à lui une figure émaillée sur fond vert. Le jardinier tient une fleur rose à ses pieds et porte une corde en travers des épaules.

La bague a pu tout aussi bien faire office de souvenir à la mémoire d’un défunt, que de bague de fiançailles. Dans la première hypothèse, la figure ferait référence au Christ ressuscité apparaissant à Marie Madeleine sous les traits d’un jardinier, même si le Christ est généralement représenté avec une bêche à la main en pareil cas. Dans la seconde hypothèse, la fertilité du printemps constituerait le thème central. La corde sur les épaules du jardinier symboliserait son dévouement et la rose, son amour.