Kanal, brut de décoffrage

Kanal-Centre Pompidou - le bâtiment
13 images
Kanal-Centre Pompidou - le bâtiment - © RTBF Pascal Goffaux 2018

Kanal-Centre Pompidou s’affiche en lettres rouges sur la façade du bâtiment Citroën. Dans le cadre d’un partenariat de 10 ans conclu avec le Centre Pompidou, la Région Bruxelles-Capitale et la Fondation Kanal , un nouveau pôle culturel accueillera un musée d’art moderne et contemporain ainsi que les collections d’architecture et d’urbanisme du Civa. Citroën était une appellation "made in France". Le Centre Pompidou est une autre appellation d’origine contrôlée, mais Bernard Blistène, le directeur du Musée national d’Art moderne de Paris, se défend de faire de ce lieu une extension du Centre Pompidou et d’en assurer la direction artistique de Paris.

L'interview de Bernard Blistène

Une année de préfiguration s’ouvre le 5 mai dans le bâtiment Citroën brut de décoffrage, investi par des pièces des collections de Beaubourg et par les dix premières œuvres qui entrent dans la collection de Kanal, réalisées par dix artistes bruxellois ou vivant à Bruxelles.

Le fil rouge des expositions est le bâtiment et l’histoire sociale du Citroën. Une véritable magie opère entre les œuvres et le lieu. Une exposition Tôles rassemblent des sculptures de métal dans l’ancienne tôlerie. Une autre exposition porte sur le travail. Présentée dans les anciens bureaux de l’administration, elle rassemble des œuvres conceptuelles sur l’idée d’index, de tri, de classification … comme le Fichier de Robert Morris (1962).

Par la magie du lieu, ces œuvres deviennent sensibles. Le visiteur les ressent avant de les concevoir par l’esprit … ce qui est extraordinaire. Bien plus qu’un ensemble d’expos, cette année de préfiguration est conçue comme un grand festival incluant les arts de la scène avec un programme de concerts, de performances  et de spectacles de théâtre et de danse. Le Kaaitheater, le Kunsten Festival des arts, la Raffinerie - Charleroi danse, …  sont quelques-uns des partenaires culturels. Le projet est inclusif. Le public est invité à s’approprier les lieux notamment en pénétrant dans l’Usine de films amateurs de Michel Gondry et en réalisant un film personnel.