Découverte d'un tableau inconnu du peintre baroque flamand Jacques Jordaens

Les réserves du Musée Royal des Beaux-Arts
3 images
Les réserves du Musée Royal des Beaux-Arts - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Une oeuvre totalement inconnue du peintre anversois Jacques Jordaens vient d'être authentifiée par les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (MRBAB) dans le cadre d'un projet international de recherches mené autour des peintures sur panneau réalisées par le maître flamand et son contemporain Antoine Van Dyck, a-t-on appris jeudi à Bruxelles lors de la présentation de l'exposition "Charles I: King and Collector", qui se déroulera à Londres du 27 janvier au 15 avril 2018.

L'oeuvre, qui ornait jusqu'à très récemment l'église abbatiale de La Cambre à Ixelles, a été dévoilée jeudi matin en primeur à la presse dans les réserves du musée, d'ordinaire fermées au public.

Léguée par une femme dans les années 50 à l'abbaye de La Cambre, l'oeuvre, datée des années 1618-20 et intitulée "Saint Pierre pénitent et Saint Jean l'Evangéliste s'approchant du Tombeau du Christ", a été authentifiée avec certitude au terme d'un examen minutieux mené dans le cadre du projet de recherche scientifique "Jordaens Van Dyck Panel Paintings Project", explique Joost Vander Auwera, conservateur du département art ancien aux MRBAB.

La peinture, qui se trouve par ailleurs dans un très bon état de conservation, peut en effet être rapprochée d'un point de vue stylistique d'un autre tableau de Jordaens qui fait partie des collections permanentes des MRBAB et intitulée "Buste d'un apôtre", selon les experts.

Le "Jordaens Van Dyck Panel Paintings Project", lancé en 2016 et dirigé par les Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, est un projet de recherche scientifique quadriennal qui associe jusqu'en 2019 des chercheurs anglais, italiens, allemands, français, néerlandais et belges afin d'étudier les peintures des deux maîtres flamands dans le monde entier.

Le projet combine des recherches en dendrochronologie, technique de la peinture, stylistique, étude matérielle/technique et archivistique, précisent les Musées, qui espèrent pouvoir présenter à terme l'oeuvre du peintre anversois au grand public dans des conditions de sécurité et de conservation optimales.

 

 


Belga