De lin & de laine. Textiles égyptiens du 1er millénaire, au Musée royal de Mariemont

Fragment de tabula au buste allégorique de la Terre - don Fill Trevisiol
4 images
Fragment de tabula au buste allégorique de la Terre - don Fill Trevisiol - © Coll Fondation Roi Baudouin photo M.Lechien

Une présentation inédite d’un ensemble de pièces textiles

Présenté pour la première fois dans son intégralité, l’ensemble des 210 textiles de la donation Fill-Trevisiol est une nouvelle incursion dans l’étude des textiles égyptiens. Rassemblée par amour de la matière et de l’iconographie, la collection se compose d’éléments vestimentaires ainsi que de tissus d’ameublement : tuniques, morceaux de nuisettes, bonnet, résille de tête, chaussette, éléments de rideaux, de coussin, de couverture...

L’exposition met cet ensemble exceptionnel en relation avec des pièces phares de collections publiques (Musée du Louvre, Museum Mayer van den Bergh, Musées royaux d’Art et d’Histoire) et privées.

Le Musée propose une exposition axée sur la compréhension de ces pièces, dans leur fabrication et leurs composants, dans leurs utilisations du foyer à la tombe, dans leurs reflets identitaires et dans leur postérité - de leur redécouverte aux vitrines. Que portait-on ? Qui ? Comment ? Durant combien de temps ? Quelle était la mode et les motifs de l’époque ? Comment a-t-on redécouvert ces pièces ? Comment les étudier et les comprendre ?

Un lien intime avec l’homme "de tous les jours"

Ici on ne classe ni par date, ni par style ou par mode mais on approche, à travers le textile, les Hommes de multiples cultures derrière leurs étoffes : les cultures gréco-romaine, byzantine, chrétienne, islamique se sont exprimées en même temps et parfois avec les mêmes motifs. Un voyage passionnant au cœur du quotidien égyptien entre le 3e et le 12e siècle et au-delà, soutenu par les dernières techniques scientifiques.

Un regard sur les gardes robes et la mode

S’intéresser aujourd’hui aux textiles, c’est approcher l’Homme dans son rapport le plus intime à l’art. C’est découvrir le métier et les outils d’un tisserand ; c’est voir, comprendre et perpétuer des techniques que l’on retrouve dans le tintement de nos aiguilles ; c’est s’approcher de la mère de famille qui gère la garde-robe, l’usure et les enfants qui grandissent ; c’est rentrer dans l’imaginaire et l’expression de cultures égyptiennes de l’Antiquité tardive qui se définissent, se côtoient, s’influencent ; c’est s’émouvoir des vêtements si reconnaissables voire similaires aux nôtres ; c’est se laisser inspirer par les formes, les couleurs, les matières et les motifs qui ont dépassé l’Histoire pour revenir dans nos modes.

à voir au Musée Royal de Mariemont jusqu'au 26 mai 

Autour de l’exposition :

  • Un parcours audio gratuit disponible via izi.TRAVEL (smartphone ou tablette) : le Musée donne la parole à 5 personnages qui se rencontrent autour de thématiques de l’exposition. Ainsi sont racontées les vies d’un artisan tisserand aux mains d’or, d’une mère de famille qui gère la garde-robe et l’ameublement de la maison, du jeune Zoïlos et de ses vêtements fétiches, d’une fashionista à la pointe de la mode "copte" ou encore d’un conservateur contemporain au regard porté sur l’objet, le style et la datation.
  • Un parcours en individuel destiné aux adultes est proposé par le conservateur et commissaire.
  • Un parcours dédié aux enfants a été pensé avec le service pédagogique. "Zoïlos" , personnage inspiré d'une œuvre du Musée,  réinterprété par l’illustratrice Tania Sanchez-Fortun, accompagnera le visiteur sur les murs de l’exposition. 
  • Des activités interactives dans l’exposition : Le service pédagogique réserve quelques surprises au cœur de l’exposition : un métier à tisser pour s’essayer aux techniques et un jeu atelier "Coptise ta tunique" pour maîtriser les motifs et décors ! "Zoïlos a besoin de vous pour fabriquer une tunique et la décorer ! "