"Cinq siècles d'Arenberg" : un festival à Louvain avec une exposition de prestige

Musée M à Louvain
Musée M à Louvain - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Louvain célèbre cette année le cinquième siècle de présence dans la cité universitaire de la famille d'Arenberg, une famille de la haute noblesse qui occupait, surtout au XVIIè et XVIIIè siècles, une place de choix sur le terrain des opérations mais aussi sur l'échiquier de la diplomatie en Europe et cela en se liant, par mariage, à d'autres lignées aristocratiques comme, entre autres, les Hohenzollern, les Pignatelli ou encore les Wittelsbach.

Pour marquer cet événement, la Ville de Louvain organise en cette fin d'année et avec notamment l'appui de la l'Université (KUL), de plusieurs institutions culturelles ainsi que de la Fondation d'Arenberg, le festival "Cinq siècles d''Arenberg" avec, comme point d'orgue, l'exposition "Les Arenberg. Pouvoir et Beauté" qui se tiendra au "Musée M" à Louvain du 26 octobre au 20 janvier.

A cette occasion, les visiteurs pourront découvrir des oeuvres bruegheliennes, mais aussi de Pierre-Paul Rubens, d'Albrecht Durer ou encore de Paolo de Veronese dont deux toiles, "Loth et ses filles sortant de Sodome" et "Le Christ et la Samaritaine", conservées au Kunsthistorisches Museum de Vienne. Elles ont spécialement été restaurées, avec l'aide du musée louvaniste, pour pouvoir être présentées dans les meilleures conditions et être observées avec un regard nouveau.

L'exposition relate l'histoire de la lignée des Arenberg et surtout celle de leur collection. En effet, les oeuvres d'art qu'elle aura réunies au fil du temps seront ici à nouveau rassemblées et montrées pour la première fois au grand public. Ces oeuvres en question seront prêtées par des musées prestigieux comme la "National Portait Gallery", la "National Gallery" ainsi que le "Victoria et Albert" de Londres, mais aussi par le Metropolitan Museum of Art (MET) de New-York et, bien entendu, par le Kunsthistorisches Museum de Vienne.

Tout a commencé, pour ce qui est de la relation privilégiée des Arenberg avec Louvain, avec la comtesse Marguerite de la Marck (1527-1599), la fille du comte d'Arenberg et l'ancêtre de la lignée. En effet, après le décès de son frère Raymond III, elle héritera du patrimoine familial, devenant ainsi l'une des dames les plus riches des Pays-Bas. Trois ans plus tard, elle épousera Jean de Ligne (1525-1568). Le contrat de mariage stipulait que les enfants du couple recevront le titre et les armoiries d'Arenberg.

La famille d'Arenberg rejoindra Louvain à la suite du mariage d'Anne de Croÿ (1564-1635) avec Charles d'Arenberg (1550-1616), fils de Marguerite de la Marck. Charles de Croÿ, le frère d'Anne, restera sans succession si bien que les Arenberg hériteront de toutes les possessions de la famille de Croÿ à Heverlee (Louvain). Le château d'Arenberg fait désormais partie du campus de la KUL.

Léopold-Engelbert d'Arenberg, né en 1956, est l'actuel duc d'Arenberg. Il a étudié le Droit à la KUL et a obtenu un Master in Business Administration (MBA) à l'Université de Lausanne. Il est administrateur-délégué de la Fondation d'Arenberg.

L'exposition sera accessible au public tous les jours, hormis le mercredi, de 11h00 à 18h00 avec une nocturne le jeudi jusqu'à 22h00.