À Stockholm, les épaves de la Baltique s’exposent virtuellement dans un tout nouveau musée

Un musée sur les épaves, qui n’expose aucune épave. Voilà qui peut sembler cocasse, et pourtant rien n’est moins logique. Le Vrak Museum a ouvert ses portes il y a quelques jours dans la capitale suédoise, et entend vous faire découvrir les nombreux restes des navires coulés au fond de la Mer Baltique de manière virtuelle et pédagogique.

4 images
© Anneli Karlsson, Vrak – Museum of Wrecks/SMTM.

La Mer Baltique compte un nombre impressionnant d’épaves de toutes les époques, des drakkars vikings aux cuirassés de la Seconde Guerre mondiale. L’état de conservation de ces géants des mers est des plus exceptionnels, car les eaux de la Baltique sont très peu salées, très froides et peu profondes. Des conditions peu propices au développement des parasites aquatiques dévoreurs de bois. Ainsi, les épaves scandinaves ont la réputation d'être les mieux préservées au monde, tout en étant toujours immergées.


► À lire aussi : Suède : un "fromage" de 340 ans découvert dans l’épave d’un vaisseau


À Stockholm, ville portuaire réputée pour ses musées modernes proposant des expériences uniques à ses visiteurs et visiteuses,  l'exposition est installée dans un ancien hangar datant de 1941. Et elle se veut…immersive ! Le public est emmené dans les fonds marins dès l’entrée, en déambulant dans la reconstitution holographique en taille réelle de l’épave du "Resande Man", un navire coulé lors d’une tempête en 1660, et retrouvée en 2012.

Reproductions 3D, écrans tactiles, réalité virtuelle et augmentée, hologrammes, toutes les technologies ont été mobilisées pour faire vivre au public une expérience unique.

► Vers le site web du Vrak Museum

Au Vrak Museum, vous ne trouverez donc aucun objet sorti des eaux, aucun fragment d’épave. Le musée se veut un exemple concret des nouvelles normes de conservation de l’héritage historique qui veulent que lorsqu’un objet connaît de meilleures conditions de sauvegarde dans son environnement actuel, il y soit laissé en l’état.

Il faut dire que les autorités scientifiques suédoises ont eu un exemple concret des menaces qui pèsent sur une épave une fois renflouée. À quelques mètres du Vrak, se tient son musée frère, le Vasa Museum, qui expose au public un "objet" totalement inédit : l’épave presque intacte du "Vasa", un trois-mâts de guerre royal de près de 70 mètres de long, entièrement en bois. Le navire majestueux a sombré dans la baie de Stockholm en 1628, et a été sorti de la vase il y a tout juste 60 ans. Une fois mis à quai, le bateau, entier, n’a pas été acheminé vers un musée...c’est le musée qui s’est construit autour de lui ! Il a fallu des années pour préserver au mieux ce trésor fragile de la nouvelle atmosphère qui l’entoure désormais. Un travail pourtant vain, car inexorablement, la structure du Vasa se détériore, et les scientifiques se sont résignés à le perdre un jour. En cause, la pression de l’air bien moins forte que celle de l’eau qui maintenait le bâtiment entier.

4 images
Le Vasa, un navire impressionnant voué à disparaître © AFP

Plus question donc de commettre les mêmes erreurs avec les autres épaves qui jonchent le sol de la Baltique. Sans compte que le renflouement et la conservation dans de bonnes conditions des bâtiments maritimes anciens coûteraient des millions aux autorités suédoises. Le Vrak Museum est donc une tentative inédite et novatrice pour faire découvrir au plus grand nombre cet héritage culturel que l’on pensait perdu à jamais.

En vidéo : la véritable épave du Resande Man

Dykningar på Resande man from SMTM on Vimeo.