YOU LIKE TO LOOK AT MEN ? l'érotisme masculin en 100 images à la galerie La Nombreuse

La chasse aux clichés, c'est le credo du collectif féministe Lusted Men qui nous invite - homme, femme ou autre- à contribuer par la photo à un vaste projet : la représentation de l'érotisme masculin aujourd'hui. Après Les Rencontres de la photographie d'Arles cet été, la collection 2020 de ce projet en cours est exposée du 15 au 24 octobre dans l'espace bruxellois La Nombreuse sous le titre affriolant YOU LIKE TO LOOK AT MEN ?

8 images
Projet Lusted Men - 2020 © Tous droits réservés

Regard érotique sur les hommes

Comme l'expliquent Lucie Brugier et Laura Lafon dans la courte video ci-dessous, l'objectif du projet Lusted Men (hommes désirés) est de montrer la pluralité des regards érotiques sur les hommes -s'identifiant comme tels- pour pouvoir au final nous émanciper des stéréotypes liés à la masculinité, au désir et à la sexualité des hommes. Lusted Men se définit comme un projet féministe porté par un collectif d'artistes, de chercheuses et de militantes.

À vous de voir

En pénétrant dans l'espace de La Nombreuse, pas de photos érotiques aux murs, mais une grande table lumineuse avec une nébuleuse de diapositives. On devine les corps masculins, qui deviennent beaucoup plus présents... observés à la loupe. Un dispositif bien vu qui oblige les spectateur.trice.s à se pencher et entrer dans un rapport d'intimité avec l'image.

8 images
YOU LIKE TO LOOK AT MEN ? - La Nombreuse - 2021 © Lucas Castel

Les centaines de clichés reçus via le site lustedmen.info sont archivés et organisés via différents critères qui dégagent des catégories, comme "Gaze", "Chaussettes" ou "Bas-Relief" pour les gros plans de sexe. Ce nuage de tags aux frontières poreuses (un sexe en chaussette... why not?) se retrouve dans le dispositif. On se laisse entraîner d'un tag à l'autre.

8 images
Projet Lusted Men - 2020 © Vincent Bernard

Quelle pluralité de représentations ?

Au premier regard, dans cette expo YOU LIKE TO LOOK AT MEN ?, on est frappé par la présence, précisément, de stéréotypes : les hommes sont jeunes en majorité, beaucoup de muscles exposés, blancs et souvent dénudés. On peine à trouver des seniors, des hommes gros ou l'érotisme du vêtement. Un constat assez logique. Le projet ouvert à toutes les participations, reflète l'état de la question aujourd'hui. Un biais amené par le caractère non-directif (ce qui en fait la qualité) de ce projet ce terrain, même si Lusted Men, pour élargir les points de vue, peut solliciter la participation de certains groupes minoritaires. À y regarder de plus près, la diversité des approches se révèle -de l'homo-érotisme à un traitement plus romantique- comme l'illustre les photos de presse de cet article.

8 images
Projet Lusted Men - 2020 © Rebecca Dorothy
Projet Lusted Men - 2020 © Raphaél Pinheiro

Se donner dans sa fragilité et avec une certaine forme d’abandon

Chaque photographe participant.e est assuré.e d'avoir une photo retenue et doit répondre à un questionnaire type (c'est l'approche sociologique du projet). Ces textes affichés dans l'expo, qui relatent des histoires personnelles et des conceptions de l'érotisme, donnent corps à ces hommes qui ne sont pas pris comme objet mais comme personne désirée. C'est là, l'approche féministe de Lusted Men : l'imagerie érotique est très majoritairement la représentation de femmes sous le regard désirant d'hommes. Lusted Men comble le vide de la représentation d'hommes -désirés- sous le regard de la/du désirant.e. Dans les retours reçus par le collectif, certains hommes témoignent d'une découverte de certains aspects de leur personnalité et de la réappropriation de soi comme sujet érotique.

8 images
Projet Lusted Men - 2020 © Carolina Agüero

La Nombreuse : quand la photo nous rassemble

Très récemment à Bruxelles, une jeune génération de photographes professionnels sortis des écoles ouvre des lieux d’exposition (L'Enfant Sauvage), de dialogue et de projets (Les Editions Le Mulet). Dans le but de montrer des artistes émergents, bien-sûr, mais aussi dans une volonté d’échanger avec le public autour du sens et du pouvoir des images. La Nombreuse, installée dans un quartier populaire (et branché) de Saint-Gilles, est une jeune structure créée en 2020. Lusted Men est sa troisième exposition, dont une dans la rue, et le collectif de 8 photographes (et une historienne de l’art) est très attaché à l’outil photographique comme créateur de lien social. La Nombreuse organise des workshops avec des enfants du quartier (exposés au Centre Culturel Jacques Franck voisin), lance des " open call ", projet participatif sur un thème donné et s’apprête à lancer un magazine biannuel. Conscient.e.s du privilège d’avoir eu accès à une école d’art, les photographes de La nombreuse se veulent un tremplin pour d’autres passionné.e.s. Décloisonner la frontière entre amateur et professionnel est un autre objectif de ces jeunes structures.

Lire aussi : L’Enfant Sauvage : le nouveau bastion de la photographie bruxelloise

En pratique :

YOU LIKE TO LOOK AT MEN ?

collectif LUSTED MEN

Du 15 au 24 octobre - tous le jours

La Nombreuse, lieu culturel

Rue du Fort, 42 - 1060 Saint-Gilles

8 images
Projet Lusted Men - 2020 © Xena La Galère