Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches

3 images
- © rtbf

Le MAC’s vous invite à découvrir le travail du photographe suisse Balthasar Burkhard.





Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches  est une grande exposition monographique qui présente, entre autre, la dernière série de créations réalisées par l’artiste. Une œuvre qui se démarque par sa remarquable qualité « picturale » composée de photographies couleurs monumentales et d’héliogravures de dimensions modestes qui déploient la beauté de paysages et la fragilité des fleurs.

A voir au MAC's jusqu'au 29 mai

Revue de presse

« L’exposition magnifique que Laurent Busine consacre à Balthasar Burkhard apparaît comme un hommage posthume et un discours, à contre courant de l’art actuel, sur la beauté du monde et de l’homme. »              Guy Duplat La libre

Biographie de l'artiste

Né à Berne en 1944, Balthasar Burkhard s’est formé auprès du photographe et cinéaste suisse Kurt Blum avant d’ouvrir son propre studio de photographie en 1965. Il débuta sa carrière par des reportages documentaires et fut notamment amené à collaborer avec Harald Szeeman, alors directeur de la Kunsthalle de Berne, haut-lieu de la vie artistique de l’époque, qui lui demanda de garder trace des expositions qui eurent lieu dans son institution, dont la célèbre exposition When Attitudes become Form de 1969.

Sa fréquentation de l’avant-garde l’incita bientôt à débuter une production personnelle, plus délibérément inscrite dans le champ des arts plastiques que dans celui de la photographie. Celle-ci prit la forme dès 1969 de « toiles photographiques » réalisées en compagnie de l’artiste suisse Markus Raetz : soit des morceaux de tissu de grand format sensibilisés et suspendus au mur au moyen de pinces métalliques sur lesquels apparaissent des images d’espaces intérieurs jouant sur le principe du trompe-l’oeil.

Un temps désireux de faire carrière dans le monde du cinéma, en qualité d’acteur, Balthasar Burkhard se consacra résolument à son travail plastique à partir des années 1980. Son oeuvre progressa dès lors au rythme de séries de photographies en noir et blanc, qui furent doublées plus tardivement de quelques images couleurs. A travers ses nombreux clichés, il a livré un vaste inventaire du monde invisible, traversé conjointement d’esprit scientifique, encyclopédique, et de souffle poétique.

Jusqu’au terme de son existence, en avril 2010, il a représenté des fleurs comme des pierres, des hommes comme des animaux, des sites dénués au premier regard de toute présence comme d’autres infiniment peuplés.

RTBF Culture