Vincent Meessen & Tshela tendu

Vue de l'exposition
8 images
Vue de l'exposition - © Tshela tendu & Vincent Meessen / Bozar

Vincent Meessen est un artiste belge qui aborde l’histoire refoulée de la colonisation. Il jette un regard sur l’apport africain souvent occulté dans le monde de l’art.

Vincent Meessen représentait la Belgique à la biennale de Venise, il y a deux ans. Il avait invité dix artistes dont des Africains à participer à l’exposition. C’était la première fois que des artistes africains occupaient le Pavillon belge dont la construction remonte à l’époque coloniale, en 1907. L’exposition révélait un pan de l’histoire des avant-gardes africaines oublié par la grande histoire, notamment la participation en 1968 de l’étudiant congolais M’Belolo à l’International situationniste, un mouvement contestataire qui avait le désir de changer le monde.

Au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, l’artiste-commissaire Vincent Meessen associe son nom à celui d’un peintre congolais. Tshela tendu (vers 1880-1950) est un oublié de l’histoire de l’art moderne en Belgique et au Congo, bien que son œuvre ait été commanditée par l’administrateur colonial Georges Thiry et exposée à Bruxelles, Rome et Genève au début des années 30. Les aquarelles abstraites de ce pionnier de la peinture moderne congolaise sont accrochées aux cimaises de Bozar.

Une structure modulaire accueille des projections de films 16 mm réalisés lors de tests cognitifs menés par des examinateurs blancs mesurant le "niveau mental de la population noire" dans les années 50. Les tests portaient sur la capacité du cerveau à reconnaître les formes abstraites. Par le dispositif de l’exposition, Vincent Meessen induit une autre lecture de l’histoire coloniale et de l’histoire de l’art.

Il a aussi réalisé des cocottes en papier à partir d’anciennes photos d’expositions de Paul Klee dont l’œuvre aurait pu être influencée par l’art Kuba du Congo qui recourt à des formes géométriques. Tshela tendu vivait et travaillait dans le royaume Kuba.

Vincent Meessen est au micro de Pascal Goffaux

Tshela tendu & Vincent Meessen / Patterns for (re)cognition
Du 16 juin au 10 septembre 2017.
Plus d'information sur le site de Bozar.