Venise prépare la première "Semaine du verre"

La première édition de la Semaine du verre de Venise se tiendra du 10 au 17 septembre 2017. De grandes institutions participeront à cet événement visant à redonner de la vitalité à la spécialité artisanale emblématique de la ville, avec une attention toute particulière portée à la production de Murano.

"Tout comme la ville de Venise elle-même, ce secteur menace de s'écrouler", se désole The Art Newspaper, qui évoque pêle-mêle l'avènement d'alternatives moins coûteuses, le déclin du nombre de souffleurs de verre et le désintérêt pour l'esthétique du Murano.

Soutenu par la municipalité de Venise, l'événement est organisé par trois institutions: la Fondation des musées municipaux de Venise, la Fondation Giorgio Cini et l'Institut vénitien des sciences, des arts et des lettres.

Le Consorzio Promovetro Murano, qui gère la marque de fabrique "Vetro Artistico Murano", participe également à son organisation.

Le festival vise à éclairer les visiteurs sur l'histoire de la soufflerie de verre et à replacer cette pratique ancestrale dans le siècle. Plus de 140 expositions, conférences, projections, ateliers, fours à ciel ouvert sont au programme.

L'un des temps forts de l'événement sera l'exposition "Vittorio Zecchin: Transparent Glass for Cappellin and Venini", à la Fondation Giorgio Cini. Elle réunit 250 oeuvres artisanales réalisées par Zecchin entre 1921 et 1926. "Qwalala", l'oeuvre lumineuse de l'Américain Pae White, est un mur incurvé composé de 3000 briques de verre colorées de 26 teintes et réalisées manuellement. Il sera installé en extérieur. Parmi les autres expositions de grande envergure, retenons notamment celle de Gaetano Pesce, présentant cinq techniques de fabrication de verre, et celle de Dino Martens, peintre et designer, toutes deux organisées par le Musée du verre Murano.

Les problèmes économiques rencontrés par la ville de Venise ont limité l'implication des designers contemporains dans le fonctionnement des fours de la ville, qui occasionnent des frais de gestion élevés.

Cependant, comme le souligne The Art Newspaper, le marché international se montre solide. Chez Christie's New York, en 2016 et en 2017, deux collections, composées notamment de productions de Carlo Scarpa, se sont très bien vendues.

Par ailleurs, cette année, pour la Biennale de Venise (qui prendra fin le 26 novembre 2017), l'artiste français Loris Gréaud a investi un four abandonné pour les besoins de sa performance "The Unplayed Notes Factory", qui met en scène des souffleurs de verre travaillant sans relâche.