Vaste exposition dédiée à René Magritte prochainement au Schirn Kunsthalle de Francfort

"La Lampe philosophique" de René Magritte
"La Lampe philosophique" de René Magritte - © VG Bild-Kunst, Bonn 2016

Le Schirn Kunsthalle de Francfort proposera, du 10 février au 5 juin, une vaste exposition thématique dédiée à René Magritte (1898-1967) en mettant l'accent sur la portée philosophique de son oeuvre. Le créateur surréaliste belge estimait avant tout être un être pensant, brossant des idées, et puis seulement un artiste, comme le soulignent les concepteurs du projet.

L'exposition réunira quelque 70 oeuvres portant sur la période 1920-1960 et, parmi elles, quelques-unes de ses toiles emblématiques et prêtées par de grandes institutions culturelles internationales comme, entre autres, le Musée Magritte de Bruxelles, le "MOMA" de New York et le "TATE" de Londres.

René Magritte, né à Lessines, nourrissait une passion à peine modérée pour les films de "Fantomas" ainsi que les auteurs de romans policiers comme Edgar Allan Poe, Maurice Leblanc ou encore Gaston Leroux. Pour ce qui est de la peinture, il sera, entre autres, influencé par l'Impressionnisme, notamment lorsqu'il a suivi les cours de l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles (1916-1920). Il fera, par la suite, la découverte du "Futurisme", un mouvement né en Italie au début du siècle dernier, qui rejetait la tradition esthétique au profit de la modernité.

Marié en 1922 à Georgette, qu'il a connue lorsque cette dernière avait 13 ans, Magritte assurera aussi son existence par le biais de "travaux" qu'il qualifia d'"imbéciles", à savoir des affiches (notamment pour les salles de cinéma) et dessins publicitaires. Puis, il a découvert un tableau de Giorgio De Chirico. Ce fut une véritable révélation. En effet, le maître de l'art métaphysique lui a fait comprendre que la question n'est pas de savoir comment peindre mais bien ce qu'il faut peindre. L'"idée" est alors devenue pour Magritte le nerf de la guerre artistique bien plus que l'esthétique pure.

Un groupe surréaliste va se créer à Bruxelles et il en sera. D'abord mal perçu dans la capitale belge, Magritte va partir pour Paris, où il passera trois années très productives. Mais en août 1930, il rentrera à Bruxelles, où il commencera à exposer régulièrement, mais aussi à New York (1936) et à Londres (1938). Selon des estimations récentes, René Magritte a réalisé entre 1.000 et 1.500 peintures.


Belga