Varsovie: la tour-cadeau de Staline fête ses 60 ans

Le Palais de la Culture, à Varsovie
2 images
Le Palais de la Culture, à Varsovie - © JANEK SKARZYNSKI - AFP

Le Palais de la Culture de Varsovie, un "cadeau" de Joseph Staline au nom du "peuple soviétique" et que les Varsoviens ont longtemps détesté avant d'en faire l'icône de leur ville, a fêté mercredi ses 60 ans.

Il y a six décennies, le 22 juillet, les dirigeants polonais et soviétiques avaient inauguré ce gratte-ciel de 237 mètres de haut (avec la flèche), qui reste encore aujourd'hui le plus haut bâtiment en Pologne.

Les enfants de Varsovie ont été invités à monter au 30ème étage pour partager un gâteau d'anniversaire ayant la forme du palais avant que, dans la soirée, un bal populaire ne soit donné aux pieds de l'immense bâtiment.

Les conservateurs et les anticommunistes se sont dits indignés par la célébration de l'anniversaire de cette "tour-cadeau" qui a jadis accueilli des dirigeants communistes comme Nikita Khrouchtchev, Ho Chi Min et Kim Il Sung -mais pas Staline, mort en 1953, deux ans avant la fin de sa construction- et certains ont même réclamé sa démolition.

Récemment, les participants au Congrès du Parti populaire européen (conservateur) ont siégé dans la même grande salle du Palais qui avait abrité tous les Congrès du parti communiste polonais (POUP), jusqu'à ce qu'on y annonce en 1990 sa dissolution.

Cette salle de près de 3.000 places a aussi accueilli des artistes occidentaux, de Marlène Dietrich à Charles Aznavour en passant par les Rolling Stones.

Le Palais de la Culture, qui abrite plusieurs théâtres et cinémas, restaurants et salons d'exposition, a aussi attiré des candidats au suicide. Un Français fut le premier, suivi de sept autres personnes, tous des Polonais, qui mirent fin à leur jours en sautant du 30ème étage, accessible au public.

Illustration du "réalisme socialiste", cette copie de sept gratte-ciels staliniens de Moscou, avait été qualifiée par le poète polonais Wladyslaw Broniewski de "rêve d'un pâtissier ivre" et fut détestée par beaucoup de Varsoviens, qui y voyaient le symbole d'un demi-siècle d'oppression soviétique, avant de finalement être classée monument historique.


Belga