Une exposition venue d'Italie pour le 61e anniversaire de la catastrophe du Bois du Cazier

Site du Bois du Cazier
Site du Bois du Cazier - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Les traditionnelles cérémonies de commémoration de la catastrophe du 8 août 1956 au Bois du Cazier, à Marcinelle (Charleroi), s'enrichiront notamment, cette année, d'une exposition de documents d'époque venus de Manopello, la ville italienne d'où étaient issues 22 des 262 victimes de cet accident minier.

Si le 8 août est, chaque année, l'occasion de commémorer la catastrophe et de mettre en valeur le site de mémoire qu'est devenu le Bois du Cazier, son déroulement sera quelque peu modifié cette année, pour veiller à un plus grand pluralisme, a annoncé mercredi son directeur, Jean-Louis Delaet.

Ainsi, cinq religions (catholique, protestante, orthodoxe, juive et musulmane) et la laïcité seront représentées lors de l'hommage pluriconvictionnel, et la messe catholique sera célébrée dans la soirée du 7 août sur le site du Cazier, les victimes étant majoritairement catholiques. Les dépôts de fleurs ont été réduits.

C'est également le 7 août que sera inaugurée la plaque commémorative du "Devoir de mémoire du Fief de Lambrechies", rappelant la catastrophe minière qui s'était produite le 15 mai 1934 dans cette commune de Quaregnon, où elle avait fait 57 morts, dont 32 sont restés ensevelis dans la mine.

Le Cazier célèbre également cette année les cinq ans de son inscription, par l'Unesco, parmi les sites majeurs de Wallonie, aux côtés du Grand-Hornu, de Bois-du-Luc et de Blegny-Mine. Cette reconnaissance a amené le Cazier à s'inscrire dans le programme "Arts et publics", qui prévoit l'accès gratuit aux musées le 1er dimanche de chaque mois. Une "Fête de la gratuité" est dès lors prévue le 6 août pour l'ouverture des portes du bois du Cazier et du Musée du verre installé sur le même site, avant une balade sur les trois terrils voisins.

Enfin, le 61e anniversaire de la catastrophe sera l'occasion d'une exposition venue pour la première fois de Manopello, dans les Abruzzes, d'où provenaient 22 des victimes du Cazier. L'exposition "Cuore amaro", qui se tiendra du 6 août au 10 septembre, rassemble à l'initiative de familles et de proches de ces victimes, des journaux, des hebdomadaires et des revues d'époque, belges et italiens.

L'an dernier, le site du Cazier a attiré 57.128 visiteurs.