Une exposition consacrée à Paul Delvaux au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris

La salle d'exposition du Centre Wallonie-Bruxelles à Paris accueillera du 19 mai au 19 septembre une exposition consacrée à Paul Delvaux, l'une de nos gloires nationales dans le domaine de la peinture. Intitulée "Paul Delvaux. L'Echo du Rêve", elle bénéficie du prêt d'œuvres de la collection particulière Pierre et Nicole Ghêne, en dépôt au Musée d'Ixelles.

L'exposition est organisée en collaboration avec le Musée d'Ixelles et avec la participation de la Fondation Delvaux à Saint-Idesbald. Elle propose un cheminement libre dans l'univers pictural de ce "maître du rêve" et de son iconographie typique: les gares, les trains, les squelettes, les miroirs mais aussi, d'une manière plus générale, la féminité, le mystère, le rêve, l'évasion, la solitude et la théâtralité.

Ces thèmes et leur approche particulière révèlent la richesse et la force poétique de celui que l'on a apparenté au mouvement surréaliste, dont il ne se revendiquait pas, s'appuyant davantage sur l'onirisme poétique.

Paul Delvaux (1897-1994), né à Antheit, dans la propriété de ses grands-parents maternels près de Huy, a d'abord suivi la filière Architecture à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles avant de se laisser emporter par sa passion pour la peinture. Ses premières toiles, souvent détruites par le peintre lui-même, seront postimpressionnistes, puis expressionnistes, sous l'influence de James Ensor.

C'est en découvrant un tableau de De Chirico à l'occasion de l'exposition surréaliste "Minotaure" (1934) au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, qu'il va découvrir cette manière "libérée" de s'exprimer. Son oeuvre sera toutefois avant tout marquée par un style très personnel.


Belga