Une centaine de photos de Jean Marais et des céramiques réalisées par l'artiste, à Waterloo

Jean Marais aux Ecuries à Waterloo
3 images
Jean Marais aux Ecuries à Waterloo - © © RTBF - Christine Pinchart – 2013

Jean Marais, photos et céramiques s'exposent aux Ecuries de Waterloo, jusqu'au 27 octobre. Rencontre avec Frédéric Lecomte-Dieu, commissaire de l'expo et auteur du livre "Marais & Cocteau".

L'exposition a été conçue à Londres, elle est ensuite partie à Menton, au Musée Cocteau, avec le même succès ?

"Cocteau adorait Menton, il y avait plein de souvenirs avec Jean Marais, et il y a créé le premier musée Cocteau. Ensuite il a créé une salle de mariages, qui aujourd'hui a une histoire incroyable, puisqu'il y a des centaines de japonais, qui viennent s'y marier." On a eu énormément de visiteurs et c'était magnifique face à la mer.


 

 

 

Comment avez-vous sélectionné la centaine de photos exposées ?

Il y en avait un millier et les cent photos ont été choisies pour leur caractère anecdotique. Ensuite c'est la chance qui a guidé mon choix. C'est la chance qui a été le thème majeur de cette expo. Je voulais un personnage chanceux et c'est le cas de Jean Marais. Je voulais également que les photos racontent une histoire. Par exemple Fantomas, Jean Marais était très honteux de jouer dans le film, il pensait que Cocteau détesterait. C'est faux Cocteau aimait le personnage de BD.

Et au départ le rôle du commissaire était pour Bourvil. Il était malade à l'époque et c'est de Funès qui l'a repris. Il faut savoir que Marais et de Funès se détestaient. Marais renommé pour sa gentillesse, lui reprochait d'être odieux avec le personnel technique, et l'avait menacé de lui casser la figure s'il continuait. Le lendemain, c'est la femme de de Funès qui menaçait Jean Marais... En revanche Jean Marais adorait Mylène Demongeot, ils sont devenus amis et ne se quittèrent plus. C'est plein d'anecdotes savoureuses.

Christine Pinchart