Un tableau de Degas volé en 2009 à Marseille retrouvé près de Paris

Degas, "Les Choristes"
Degas, "Les Choristes" - © HO - AFP

Les douanes françaises ont retrouvé un tableau du XIXe d'Edgar Degas, volé fin 2009 à Marseille, "Les Choristes", caché dans la soute d'un bus en région parisienne, ont annoncé vendredi les ministères de la Culture et des Comptes publics.

Propriété du musée d'Orsay, à Paris, le tableau, appelé également "Les Figurants", avait été dérobé, sans effraction, le 31 décembre 2009 au musée Cantini à Marseille, auquel il avait été prêté pour une exposition.

Alors qu'ils contrôlaient un bus garé sur une aire à l'est de Paris, les douaniers ont découvert le 16 février dans une valise "une oeuvre portant la signature +Degas+, pour lequel aucun des passagers ne s'est identifié comme propriétaire", indiquent les deux ministères.

Les douaniers ont alors saisi le tableau attribué à Degas, peintre impressionniste français né en 1834, mort en 1917, et demandé une expertise du musée d'Orsay. "Les premiers éléments de l'expertise permettent d'affirmer qu'il s'agit bien de l'oeuvre recherchée", précisent les deux ministères.

La ministre française de la Culture, Françoise Nyssen, s'est réjouie de "cette heureuse redécouverte d'une oeuvre précieuse appartenant aux collections nationales, dont la disparition représentait une lourde perte pour le patrimoine impressionniste français".

Son homologue des Comptes publics, Gérald Darmanin, dont dépend la douane, a quant à lui salué "la vigilance constante de la douane dans la lutte contre le trafic de biens culturels et son engagement dans la protection du patrimoine culturel".

Au moment du vol en 2009, la Réunion des Musées nationaux avait affirmé que ce pastel de 32 x 27 cm datant de 1877 avait une valeur de 800.000 euros. Le personnel du musée marseillais avait, lui, fait état d'une valeur de "30 millions d'euros", mais le parquet avait invoqué une "confusion".

Interrogé, le musée d'Orsay a expliqué mardi ne pas communiquer sur les chiffres: "Ce sont des valeurs d'assurances et ça c'est incommunicable".