Un fusil d'assaut utilisé pour des meurtres à Belfast en 1992 retiré d'un musée londonien

L'Imperial War Museum, à Londres
L'Imperial War Museum, à Londres - © BEN STANSALL - AFP

Un fusil d'assaut a été retiré du musée impérial de la guerre à Londres après qu'il est apparu qu'il avait servi à tuer cinq personnes à Belfast en 1992 lors du conflit en Irlande du Nord, a annoncé vendredi la police nord-irlandaise.

L'arme, un VZ58 de fabrication tchécoslovaque qui ressemble à une Kalachnikov, faisait partie d'une exposition au Imperial War Museum sur les violences opposant séparatistes catholiques et protestants loyalistes, qui ont fait plus de 3.500 morts entre 1968 et 1998. Elle a été retirée en fin d'année dernière, lorsque la police nord-irlandaise a rouvert une enquête concernant le meurtre non résolu de deux hommes en 1988, un crime dans lequel ce fusil d'assaut aurait pu être utilisé. "L'arme est désormais entre les mains des experts pour des analyses", a indiqué vendredi le médiateur de la police nord-irlandaise. Le médiateur a également confirmé que la même arme avait servi dans l'assassinat de cinq catholiques, dont un adolescent de 15 ans, par des paramilitaires protestants à Belfast en 1992. "Je suis très choqué qu'une arme liée à autant de morts ait pu être exposée", a déploré Billy McManus, dont le père avait été tué dans l'attaque, au micro de la BBC, qui a révélé l'affaire. La police, qui avait retrouvé l'arme en 1992, avait initialement dit aux familles des victimes qu'elle avait été "détruite", a avoué le médiateur de la police nord-irlandaise. En réalité, le fusil était resté en possession de la police, qui avait fini par le donner à l'Imperial War Museum pour son exposition. Le musée assure n'avoir pas eu connaissance du fait qu'il s'agissait de l'arme qui avait tué cinq personnes en 1992.


Belga

Et aussi