Un égyptologue belge perce le mystère d'une ville construite par le pharaon Akhénaton

Les chercheurs avaient découvert l'année passée déjà les traces d'une banlieue industrielle non loin de la ville d'Amarna. Il semble désormais que ce site s'étende jusqu'à 12 kilomètres au nord de la ville. Des blocs appelés "talatats" étaient produits dans ces carrières, des blocs de construction utilisés uniquement lors de cette période en particulier. Les carrières sont tellement grandes que les Egyptiens ont probablement dû en produire des millions. D'innombrables textes et dates ont également été découverts dans les carrières par les chercheurs. Ils auraient été laissés par les ouvriers, tout comme d'autres graffitis, dont certains représentant le dieu du soleil.

Le site industriel est traversé par des dizaines de chemins et sentiers. Grâce à des photos satellites, les chercheurs ont pu établir une carte de leur réseau. La plupart des itinéraires menaient au Nil, où plusieurs petits ports s'étendaient sur une dizaine de kilomètres. C'est depuis ces ports que les blocs étaient expédiés, via le fleuve, vers Amarna.


Belga