Un buste de Winston Churchill installé au Capitole à Washington

John Kerry présente le buste de Winston Churchill, installé au Capitole
John Kerry présente le buste de Winston Churchill, installé au Capitole - © WIN MCNAMEE - IMAGEGLOBE

Le Congrès américain a inauguré mercredi un buste en bronze du "meilleur ami" de l'Amérique, l'ancien Premier ministre britannique Winston Churchill, honoré comme un héros dans le saint des saints de la démocratie américaine.

Churchill (1874-1965) avait plaisanté, lors d'un discours prononcé devant le Congrès après l'attaque de Pearl Harbor en décembre 1941 qu'en d'autres circonstances, si son père et non sa mère avait été de nationalité américaine, il aurait peut-être pu venir "de lui-même" aux Etats-Unis, une anecdote racontée par John Boehner, président de la Chambre des représentants, lors d'une cérémonie au Capitole.

"Sir Winston Churchill est l'un des titans de la démocratie, un géant dont le courage sert d'exemple à travers les générations et les temps", a déclaré la démocrate Nancy Pelosi. "Il aura toujours sa place dans la mémoire américaine. Désormais, il aura une place spéciale au Capitole des Etats-Unis."

Le Britannique est l'une des cinq personnes (avec Mère Teresa et le marquis de Lafayette) à avoir été déclaré citoyen des Etats-Unis à titre honorifique, et le seul à avoir reçu un passeport américain à titre honorifique, accordé par le président John Kennedy en 1963.

"Si je devais renaître, il y a un pays dont j'aimerais devenir le citoyen (...), où les hommes savent qu'ils ont un avenir sans limite (...): les Etats-Unis", aurait dit Churchill en 1946 lors d'une de ses nombreuses visites aux Etats-Unis, selon le Centre Churchill.

Le chanteur du légendaire groupe The Who, Roger Daltrey, a clos la cérémonie en chantant "Won't Get Fooled Again".

Le buste sera exposé au rez-de-chaussée du Capitole.

Parmi les invités, le petit-fils de Churchill et actuel membre du parlement britannique, Nicholas Soames, a dit que son grand-père avait été immensément touché d'avoir été fait citoyen d'honneur en 1963.

"Il adorait le Capitole. Il pensait que ce bâtiment était un peu le centre de l'univers, en dehors de son pays", s'est souvenu Nicholas Soames.


Belga