Turner Prize 2016: les quatre artistes en lice

Œuvre de Michael Dean, en lice pour le Turner Prize 2016
4 images
Œuvre de Michael Dean, en lice pour le Turner Prize 2016 - © Joe Humphrys, ©Tate

Le 5 décembre sera annoncé le lauréat (ou la lauréate) du Turner Prize 2016. Tour d'horizon des quatre artistes sélectionnés pour la prestigieuse récompense.

Créé en 1984, le Turner Prize est décerné chaque année à un ou une artiste de moins de 50 ans qui est né(e), vit ou travaille en Grande-Bretagne. Sont concernés les artistes ayant exposé leur travail au cours de l'année écoulée, n'importe où dans le monde.

Les finalistes du prix 2016 sont:

Michael Dean

Né en 1977 à Newcastle, Michael Dean vit et travaille à Londres, créant des sculptures qui évoquent l'alphabet et le corps humain à partir de matériaux récupérés dans la vie quotidienne, tels que le béton, l'acier, la terre, le sable ou les feuilles de métal. Son œuvre "(United Kingdom poverty line for two adults and two children: twenty thousand four hundred and thirty six pounds sterling as published on 1st September 2016)" se compose de 20.436 livres en pièces d'un penny -moins une qu'il a retirée en installant l'œuvre, afin que celle-ci représente une somme située juste en dessous du seuil de pauvreté.

Voici une vidéo (en anglais) de présentation de Michael Dean: www.tate.org.uk/context-comment/video/michael-dean-turner-prize-2016-tateshots

Anthea Hamilton

Anthea Hamilton est née en 1978 à Londres, où elle vit et travaille. Ses œuvres de taille spectaculaire utilisent des matériaux inattendus et examinent de façon approfondie des sujets variés, comme le lichen, le design art nouveau et la disco des années 1970. "Project for a Door (After Gaetano Pesce)", conçue pour servir de portail, fait partie d'une série d'œuvres hors du commun. Elle consiste en une grande paire de fesses inspirée par une photographie du designer italien Gaetano Pesce.

Vidéo (en anglais) : www.tate.org.uk/context-comment/video/anthea-hamilton-turner-prize-2016-tateshots

Helen Marten

Née en 1985 à Macclesfield, Helen Marten vit et travaille à Londres, où elle crée des installations-collages utilisant sculptures, impressions et textes. Des objets faits à la main et des objets trouvés - pièces de monnaie, semelles, citrons verts, billes, œufs et peau de serpent - se retrouvent dans son œuvre, qui encourage les spectateurs à considérer les objets familiers avec un autre oeil.

Vidéo (en anglais) : www.tate.org.uk/context-comment/video/helen-marten-turner-prize-2016-tateshots

Josephine Pryde

Née en 1967 à Alnwick, Josephine Pryde vit et travaille entre Londres et Berlin. Son œuvre se compose de photographies et de sculptures. Parmi elles, "The New Media Express in a Temporary Siding (Baby Wants To Ride)" est un modèle réduit de locomotive diesel tirant des wagons tagués par des artistes de graffiti dans les villes où le train a été exposé.

Vidéo (en anglais) : www.tate.org.uk/context-comment/video/josephine-pryde-turner-prize-2016-tateshots