Syrie: Unesco "condamne vivement" la destruction de l'Arc de triomphe de Palmyre par l'EI

Irina Bokova
Irina Bokova - © KHALED DESOUKI - AFP

La directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova, a "vivement condamné" lundi la destruction en Syrie par le groupe Etat islamique de l'Arc de triomphe de Palmyre, monument deux fois millénaire et symbole de cette cité antique classée au patrimoine mondial.

"Cette nouvelle destruction montre à quel point les extrémistes sont terrifiés par l'Histoire et la culture (...), et les font apparaître pour ce qu'ils sont: une pure expression de haine et d'ignorance", a fustigé Mme Bokova dans un communiqué.

"Il n'y aura pas d'impunité pour les criminels de guerre" et tout sera fait "pour que les auteurs de ces destructions soient jugés et punis en étroite coopération avec la Cour pénale internationale", a-t-elle assuré.

"En dépit de leur acharnement criminel, les extrémistes ne parviendront jamais à effacer l'Histoire, ni à passer sous silence la mémoire de ce site, qui incarne l'unité et l'identité du peuple syrien", selon la directrice de l'Unesco.

L'EI a démoli à l'explosif dimanche à Palmyre l'Arc de Triomphe qui date de l'empereur Septime Sevère (193 à 211), et est situé à l'entrée de la célèbre rue à colonnades du site historique. Depuis qu'ils ont pris le contrôle de la ville en mai 2015, à la faveur d'un retrait de l'armée syrienne, les jihadistes ont déjà détruit deux temples, dont celui de Bêl, et les trois plus belles tours funéraires de la cité antique.


Belga