Spa et les villes thermales européennes veulent être reconnues au patrimoine de l'Unesco

Office du Tourisme de la ville de Spa
Office du Tourisme de la ville de Spa - © Jonas Hamers/ImageGlobe - BELGAIMAGE

Les seize villes thermales européennes, dont Spa fait partie, ont décidé de rentrer leur candidature commune auprès de l'Unesco en 2017 afin d'être reconnues au patrimoine mondial dès 2018, a-t-on appris lundi auprès de la première échevine Sophie Delettre, qui pilote le projet spadois.

L'échevine souligne le climat positif dans lequel les échanges entre les 16 villes participant au projet se passent. La dernière réunion des maires s'est déroulée il y a quelques semaines à Bath (Angleterre). "Les tensions se sont dissipées avec le temps et nous avons vraiment l'impression que le travail fourni ne sera pas vain", estime-t-elle.

Les seize villes concernées, qui proviennent de sept pays européens différents, doivent remplir différents critères en termes de développement historique, urbain ou architectural. La renommée et le prestige international des villes thermales ainsi que l'aspect culturel font aussi partie des critères déterminants.

La candidature commune remonte à 2010 et onze villes étaient partie prenante au projet en 2013 à savoir Spa (Belgique), Vichy (France), Bath (Angleterre), Montecatini (Italie), Wiesbaden, Baden-Baden, Bad Kissingen (Allemagne) ainsi que Karlovy Vary, Frantiskovy Lazne, Marianske Lazne et Lucmacovice en Tchéquie.

Depuis, d'autres villes ont rejoint le groupe, dont les autrichiennes de Bad Ischl et Baden près de Vienne ainsi que les allemandes de Bad Homburg, Bad Ems et Bad Pyrmont.

La prochaine réunion des maires aura lieu en octobre 2015 à Bad Homburg.


Belga