Something is Happening, le camp de Moria sous l'oeil de Mathieu Pernot au Musée Juif de Belgique

En 2020, le photographe documentaire Mathieu Pernot part à la rencontre des migrants vivants dans le camp de Moria sur l’île de Lesbos, une des portes d’entrée en Europe. Le Musée Juif de Belgique est le premier à montrer cette série de photos sous le titre Something is happening. Et de fait, entre drame et extraordinaire volonté, il se passe quelque chose…

8 images
Capture d'écran d'une vidéo réalisée par un réfugié lors d'une manifestation à proximité du camp de Moria, 2020 - Mathieu Pernot ©  Mathieu Pernot

Ne pas parler à la place des autres, mais avec les autres

Depuis 10 ans, Mathieu Pernot travaille sur la question migratoire et la présence des demandeurs d'asile sur le continent européen. Le photographe travaille sur le temps long et créée des liens avec les personnes qui deviennent partie prenante de son projet. En 2020, le camp de Moria est au bord de l'explosion. D'une capacité de 2000 personnes, il en abrite près de 20.000; réfugiés (sur)vivants dans une promiscuité, un dénuement et une insalubrité extrêmes. Mathieu Pernot fait un premier voyage en janvier 2020 et établit une relation de confiance avec certains migrants, coincés à Moria en attendant l'examen de leur demande d'asile. Devenus partenaires de ce récit partagé, il lui envoient régulièrement, par What's App, des vidéos enregistrées sur leurs téléphones. Différents événements de leur quotidien : manifestations, agressions à l'intérieur du camp, confrontation avec les forces de l'ordre, incendies. "Un document unique de ce qu'il se passe" écrit Mathieu Pernot dans le livre qui prolonge l'expo.

Pour marquer la mise à égalité des deux sources d'images, l'exposition s'ouvre sur une photo de Mathieu Pernot en regard de la projection d'une video, fortement chahutée. Les qualités d'image sont diamètrament opposées, mais le sens est le même.  

8 images
Camp de Moria, Lebos, janvier 2020 - Mathieu Pernot © Mathieu Pernot

Frontal, mais sans emphase

Dans les photos de Mathieu Pernot, vous ne verrez pas drame, pas de sang, pas de gens abîmés. Le photographe évite le piège de la photo humanitaire, image choc - voire impudique- qui fait des sujets des victimes passives, pour susciter l'indignation. Au contraire, il montre des gens actifs, volontaires, organisés. Des photos frontales, mais sans emphase, comme les titres des chapitres de la série : construire un abri, faire un feu, l'attente, occuper ses journées, tout recommencer.

8 images
Camp de Moria, Lebos, janvier 2020 - Mathieu Pernot © Mathieu Pernot
8 images
Camp de Moria, Lebos, septembre 2020 - Mathieu Pernot © Mathieu Pernot

Quand il ne reste rien

En septembre 2020, pour en finir avec la "jungle" de Moria et à la veille de la présentation par la Commission européenne de sa proposition de réforme de l'asile, les réfugiés mettent le feu au camp. Un incendie volontaire pour que les choses changent. Mathieu Pernot est de retour à Lesbos, témoin de la désolation après le drame. Il accompagne ceux et celles qui reviennent sur les lieux pour glaner ce qui pourrait encore être utile. Parce qu'il faut tout recommencer. Dans un autre camp de fortune, installé en plein vent au bord de la mer.

8 images
Camp de Moria, Lesbos, janvier 2020 - Mathieu Pernot © Mathieu Pernot
Diallo, Lesbos, octobre 2020 - Mathieu Pernot © Mathieu Pernot

Mathieu Pernot, le photographe des invisibles

Même s'il est lauréat de prix prestigieux (Prix Nadar Gens d’images 2013, Prix Niépce en 2014) dont le Prix Cartier-Bresson en 2019, Mathieu Pernot est d'une étonnante humilité face au vécu des oubliés, des marginalisés (Roms, sdf, migrants) qu'il photographie. S'il cherche en permanence de nouvelles pistes sur la manière de constituer un récit, le photographe est aussi un remarquable portraitiste. Des portraits puissants disséminés en fil rouge tout au long de l'exposition.

Something is happening est une plongée dans une réalité finalement peu documentée, qui nous renvoie à notre propre humanité et nos valeurs de solidarité. Et, capté par l'appareil sensible de Mathieu Pernot, le seul regard d'une enfant peut suffire pour commenter l'échec de la politique migratoire de l'UE.

8 images
Camp de Moria, Lebos, septembre 2020 - Mathieu Pernot © Mathieu Pernot

Pour sa réouverture, le Musée Juif de Belgique tenait à monter une exposition qui ait du sens. De son côté, Mathieu Pernot ressentait une urgence à montrer ce travail. Le résultat , Something is Happening, est d'une grande finesse, au-delà de tous les clichés. Et il va sans dire que la fuite, la migration, l'exil résonnent particulièrement avec l'histoire du peuple juif.

En Pratique :

Something is Happening -  Mathieu Pernot 

Du 19.05 19.09.2021

Musée Juif de Belgique - Réservation