"Sky's the limit, les peintres de l'extrême" : des artistes sur le toit du monde

“Sky’s the limit, les peintres de l’extrême” : des artistes sur le toit du monde
2 images
“Sky’s the limit, les peintres de l’extrême” : des artistes sur le toit du monde - © Tous droits réservés

“Sk’ys the limit” n’est pas seulement un titre mythique du rappeur Notorious B.I.G., il s’agit aussi de celui d’un documentaire renversant de Jérôme Thomas sur le mouvement des néo-muralistes. Le film sera diffusé dans le cadre de “Street to Canvas”, le 6 décembre.

 

Né au Mexique au début du XXe siècle, le muralisme consistait pour les artistes locaux à recouvrir des murs entiers par des fresques engagées. Ces véritables messages politiques à la vue de tous ont inspiré bien des artistes urbains qui ont exporté le mouvement aux Etats-Unis et en Europe pour revenir en Amérique latine. Le muralisme, désormais néo-muralisme est devenu mondial. Mais comme son frère de la rue le graffiti, une sorte d’institutionnalisation est en train de lui faire perdre son ADN de base. Aujourd’hui, des mairies de la banlieue parisienne demandent à des artistes de colorer des murs disgracieux pour égayer des cités qui tombent en décrépitude et cacher quelque peu la misère. De quoi s’interroger. Bien que très peu payés, les muralistes agissent de façon encadrée, contrairement à leurs collègues mexicains du siècle dernier. Dans les bastions industriels d’Europe de l’Est, les fresques fleurissent, recouvrant et soulignant de fait les bâtiments d’une ère révolue. Les néo-muralistes créent des fresques éphémères qui recouvrent des murs amenés à être détruit, donnant une date de péremption à leurs oeuvres. 

 

Le réalisateur Jérôme Thomas a côtoyé durant cinq ans ceux qui composent ce mouvement artistique international. Sur leur lieu de travail, en haut d’une nacelle, Inti, Vhils, Borondo, Pantónio, Seth GlobePainter, Astro, Katre et d’autres ont discuté de performance, d’art public et de technique. Le documentaire de deux heures prend le temps de montrer les oeuvres, les explorer, les sublimer grâce à des images impressionnantes et un dispositif technique performant. “Sky’s the limit” fait partie d’un coffret livre + film, un double carnet de bord du mouvement, qui fige en image l’éphémère et met en valeur le travail de ces “peintres de l’extrême” qui croisent la performance à l’art. 

 

Informations pratiques

 

Projection de “Sky's the limit, les peintres de l'extrême” (2017) de Jérôme Thomas 

Première bruxelloise
Le 6 décembre 2018 à 20h
Dans le cadre de Street to Canvas (Rue Américaine 223 - 1050 Bruxelles)

L’évènement sur Facebook

Le teaser du livre
Le site pour commander le coffret