Sebastião Salgado à Bruxelles pour "Kuwait: A Desert on Fire"

Sebastião Salgado à Bruxelles pour "Kuwait: A Desert on Fire"
2 images
Sebastião Salgado à Bruxelles pour "Kuwait: A Desert on Fire" - © Sebastião Salgado

Le photographe brésilien expose ses bouleversantes photographies de champs de pétrole en feu dans le Koweït de 1991, ça se passe à la Photographie Galerie jusqu'au 16 septembre.

A l'occasion de la sortie de son livre “Kuwait: A Desert on Fire” paru en fin d'année 2016, le photographe et humaniste Sebastião Salgado expose une trentaine de ses oeuvres à la Photographie Galerie. La Galerie située rue de Stassart à Bruxelles, donne la part belle à un photographe reconnu mondialement pour sa technique, son humanité et la dimension surnaturelle de ses photographies. Lui qui était à la base destiné à une carrière économique changera de direction pour apprendre la photographie en autodidacte au début des années 70. Les agences internationales SygmaGamma et Magnum l'embaucheront successivement tant son talent fut immédiat, il créera par la suite sa propre agence Amazonas Images. 

 

Ses clichés sont reconnaissables entre tous par leur intense et profond noir et blanc et la dimension extraordinaire de ses points de vue. Salgado est le maître de la lumière et du moment, comme un témoin discret de la beauté terrestre, on le voit dans ses photographies de nature dans le livre Genesis, mais il est aussi un photographe engagé. "La Mine D'or" est une de ses séries les plus connues, il y suit les mineurs de Serra Pelada au Brésil, et dénonce par son travail les conditions inhumaines dans lesquelles se trouvent ces gens. Cela donne des images de fourmilière humaine, accentuées par le noir et blanc utilisé. Dans "Sahel l'homme en détresse" qu'il a fait au profit de Médecin Sans Frontières, Sebastião Salgado porte aux yeux du monde la dévastatrice famine en Afrique dans la région du Sahel à travers les corps chétifs d'enfants au bord de la mort. Salgado a parcouru le monde pour éclairer, pointer et faire réagir sur des sujets souvent ignorés par la société occidentale. En 1991, il était dans les champs de pétrole en feu du Koweït.

 

Durant la Guerre du Golfe, l'Irak de Saddam Hussein essaye d'annexer le Koweït, un pays plein de l'or noir tant convoité et qui serait aussi un accès à la mer profitable pour le commerce extérieur. Une invasion irakienne débute alors, durant laquelle l'armée de Saddam met feu aux puits de pétrole afin de faire flamber les prix. Très vite, la communauté internationale réagit et des pompiers canadiens sont dépêchés sur place afin d'étendre ces incendies très dangereux pour la population koweïtienne. C'est dans ces champs irrespirables que Salgado a posé son appareil photo, pour rendre hommage à ceux que l'on a nommé les "pompiers du Texas". Ils sont figés comme des bûcherons en fer blanc, et par leur action essayent de préserver la vie autour. Les photographies montrent le courage de ces hommes du feu et les ravages de l'avidité de l'homme sur la nature.

 

L'exposition “Kuwait: A Desert on Fire” est à voir à la Photographie Galerie du 25 mai au 16 septembre.

 

N.B. : On regrettera l'attitude d'une personne de la galerie le jour du vernissage. L'art se doit d'être accessible à tous et l'élitisme n'a rien à faire dans une exposition comme celle-ci, surtout quand on sait que Salgado est un humaniste.