(SANS TITRE) Gabriel Belgeonne

Gabriel Belgeonne - Urgence Acrylique sur toile 1995
2 images
Gabriel Belgeonne - Urgence Acrylique sur toile 1995 - © Gabriel Belgeonne - BPS22

Le BPS22 Musée d’Art de la Province de Hainaut, à Charleroi, consacre la plus grande exposition rétrospective jamais dédiée à l’artiste Gabriel Belgeonne (1935, Gerpinnes). Celle-ci présente une centaine d’œuvres, des premières recherches aux tableaux récents, rassemblées autour de préoccupations récurrentes de l’artiste.

Exposition du  16.06 au 02.09.2018

Peintre, graveur et éditeur, notamment via les éditions Tandem, Gabriel Belgeonne livre depuis plus de cinquante ans une œuvre aussi discrète que rigoureuse. Bien que formé à la peinture, à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Mons, c’est auprès de son oncle, le peintre Zéphir Busine, qu’il a reçu sa véritable formation artistique, s’initiant à de nombreuses disciplines (dessin, sculpture, graphisme, peinture, architecture). Au début des années 60, sa rencontre avec le graveur Gustave Marchoul sera déterminante. Pendant plus de vingt ans, il se consacre exclusivement à la gravure, évoluant de l’abstraction lyrique, alors en vogue, vers une période construite féconde qui assoira sa renommé. Le retour à la peinture, à la fin des années 80, sera alors l’occasion pour lui de redécouvrir une liberté gestuelle et graphique qui lui ouvrira des nouveaux champs de possibilités formelles.

Intitulée délibérément "Sans Titre", afin d’inviter chaque visiteur à en inventer un, l’exposition, sans se vouloir rétrospective, dresse le bilan élogieux d’une pratique multidisciplinaire, qui va de la gravure à la tapisserie, en passant par le dessin, la peinture, l’illustration ou l’édition. Si un regard chronologique montre plusieurs phases dans l’œuvre de Belgeonne, et ce sur ses trente dernières années de pratique, l’exposition se centrera sur sa recherche permanente d’un équilibre instable mais serein entre des forces contradictoires : vide/plein, espace/matière, stabilité/instabilité, ordonnancement/désordre. Cette dynamique interne à l’œuvre, rendue apparente dans l’exposition, se manifeste à travers plus de cinquante années de travail, transcendant les périodes, les influences et les médiums choisis. Dès lors le motif de l’ammonite, récurrent durant toute une période dans l’œuvre, structure la scénographie de l’exposition qui se déploie à partir d’un noyau central d’œuvres vers les développements ultérieurs.

Curateur : Pierre-Olivier ROLLIN

 

Dans le cadre des Cent ans de Culture en Hainaut.