"Saisir l’instant", une exposition de Jukhee Kwon

Jukhee Kwon est née en 1981 en Corée du Sud. Elle vit et travaille dans la province romaine de Grottaferrata en Italie. Elle est diplômée de la Chung-Ang University de Séoul et a suivi un master en livres d’art au Camberwell College of Arts de Londres. Jukhee Kwon est une artiste surprenante. Elle crée des œuvres en partant des pages des livres qu’elle creuse et qu’elle sculpte. De ce travail de déconstruction naît une nouvelle œuvre. Les pages ainsi libérées, le livre prend un tout autre sens.

13 images
Matamor-phosis, de Jukhee Kwon © RTBF Pascale Navez
Spectrum, de Jukhee Kwon © RTBF Pascale Navez
Cycle Book, de Jukhee Kwon © RTBF Pascale Navez

C’est avec doigté, patience et minutie que la jeune artiste construit ses œuvres, en lien étroit avec la nature. Les pages sont découpées en fines lamelles et retombent en cascade ; elles se transforment en nids ou en arbres, en rosaces ou en accordéon, les signets au vent ; elles sont pliées et assemblées comme des tapis d’origamis miniatures en forme d’oiseaux (à regarder à la loupe) ; elles jaillissent comme des fontaines, roulent comme de petites pierres en forme de billes, prennent le relief d’un visage…

Grâce aux doigts experts de l’artiste, les vieux livres abandonnés et voués à la destruction, reçoivent soudain une deuxième chance de vie et prennent leur envolée, hors du temps, comme rajeunis. Ils respirent à nouveau, se ressourcent et reflètent leurs nouveaux profils dans les miroirs. Tout est découpé, recollé à la main, un travail de titan. Mais quelle poésie ! L’on ressent un grand apaisement face à ces œuvres inspirantes aux tons délicats, camaïeux de blanc, de beige et de gris clair.

Jukhee Kwon, dans son cheminement, a été marquée par le travail de l’artiste conceptuel britannique John Latham qui a fait des recherches sur le livre tout au long de sa carrière, malmenant les livres, les coupant, les peignant, les reliant par des tubes, pour recréer des objets hybrides. Il s’attaquait aux textes de lois, aux livres dits de références dans ses "Skoob Works". Mais chez Jukhee Kwon, les actes sont pacifiques, sans provocation ni intention de choquer. On basculerait plutôt du côté de la méditation.

13 images
Cocoon Book, de Jukhee Kwon © RTBF Pascale Navez
Face, de Jukhee Kwon © RTBF Pascale Navez
We are Golden, de Jukhee Kwon © RTBF, Pascale Navez

C’est la première fois que Jukhee Kwon est exposée en Belgique. Elle fait partie de la jeune génération d’artistes coréens que l’Art’Loft à Forest souhaite faire connaître. L’Art’Loft est un lieu de vie privé tenu par le couple formé par Min Young Lee et Gil Bauwens. Un lieu contemporain spectaculaire avec son escalier central en colimaçon, son puits de lumière et ses différents plateaux, meublés avec goût et sobriété. Il est ouvert au public depuis décembre 2012.

La galerie représente 15 artistes de différentes générations, travaillant sur divers supports. Des artistes coréens comme Chun Kwang Young, Yun Sungfeel, Kim Joon, Moon-Pil Shim, Yunkyung Jeong, Nam Tchun-Mo, Kim Hyun-Sik, Sunghong Min ou Jiana Kim. Mais aussi européens comme Ode Bertrand, Aurélie Nemours, Javier León Pérez, Daniel Pandini, Maurice Frydman ou Paola Pezzi. A l’inverse, la galerie tend aussi à exposer des artistes européens en Corée du Sud lors de foires ou d’événements artistiques.

Jukhee Kwon a déjà exposé à Séoul, Londres, Milan, New York et maintenant Bruxelles, et participe à de nombreuses expositions collectives depuis 2013. Son exposition à l’Art’Loft est prolongée jusqu’au 26 juin. La galerie est ouverte du jeudi au samedi de 14 à 18h ou sur rendez-vous.

plus d’infos sur leur site officiel

Adresse : 36, rue du Charme – 1190 Bruxelles

13 images
Book in the Dome, de Jukhee Kwon © RTBF Pascale Navez
Vue de l’exposition, de Jukhee Kwon © RTBF Pascale Navez
Slading Book, de Jukhee Kwon © Tous droits réservés