Retour sur l'oeuvre de l'architecte Gaudí

Le Palais Guell de Barcelone, conçu par Antoni Gaudi
2 images
Le Palais Guell de Barcelone, conçu par Antoni Gaudi - © JOSEP LAGO - AFP

Le 10 juin marque le 90e anniversaire du décès d'Antoni Gaudí, mort à l'âge de 73 ans à Barcelone, en 1926. Près d'un siècle plus tard, l'influence du roi de l'Art nouveau catalan sur le paysagisme, l'architecture et l'art en général ne cesse de résonner. A dix ans du centenaire de sa mort, la pression s'accroît sur Barcelone pour que sa grande oeuvre, la basilique de la Sagrada Família, soit enfin achevée.

L'histoire d'Antoni Gaudí

L'architecte catalan Antoni Gaudí est surtout réputé pour ses créations très libres directement inspirées de la nature, un style unique dérivé du mouvement moderniste catalan. À l'époque, les adeptes du modernisme catalan (artistes, écrivains et philosophes) ont rejeté les conventions de style de l'époque pour inventer de nouveaux styles d'expression.

Lorsqu'il a présenté ses oeuvres à Paris à l'occasion de l'Exposition universelle de 1878, Gaudí a remporté le projet des pavillons Güell et du Palais du même nom, suivi du projet de Basilica i Temple Expiatori de la Sagrada Familia. Son style a évolué au fil des années, s'inspirant tour à tour du baroque, du gothique et même de l'Art nouveau pour créer un style unique et immédiatement reconnaissable grâce à son utilisation très personnelle de l'asymétrie, des couleurs et des courbes.

L'héritage de Gaudí et l'UNESCO

La plupart des grandes oeuvres de l'architecte se trouvent en Espagne, notamment à Barcelone, où il a étudié jusqu'à la fin des années 1870. Sept de ses grandes créations ont été inscrites au Patrimoine mondial de l'UNESCO: le parc Güell, le Palais Güell, la Casa Mila, la Casa Vicens, la façade de la Nativité, la Crypte de la Sagrada Familia, la Casa Batlló et la Crypte de la Colonia Güell.

En octobre 2015, on a appris que les travaux d'achèvement de la Sagrada Familia, la basilique magistrale sur laquelle il a travaillé jusqu'à sa mort, étaient entrés dans leur phase finale. Une vidéo de présentation montre même l'évolution des travaux en vue d'un achèvement en 2026, l'année du centenaire de sa mort.

Mais des ajouts à la structure d'origine pourraient repousser la finalisation de ce projet jusqu'à 2030. La basilique est terminée à 70% à ce jour, six tours doivent encore être érigées pour compléter sa structure. Le projet coûte chaque année 25 millions d'euros en frais de construction mais le site accueille plus de 3 millions de visiteurs par an, même pendant les travaux.