Rencontre entre Joann Sfar et et Salvador Dali

Rencontre entre Joann Sfar et et Salvador Dali
Rencontre entre Joann Sfar et et Salvador Dali - © All Rights Reserved

Du 9 septembre au 31 mars, le bédéiste français Joann Sfar s'offrira une carte blanche à l'Espace Dali, à Paris dans le XVIIIe arrondissement. L'auteur du "Chat du Rabbin" imaginera alors un dialogue avec Salvador Dali, figure tutélaire du surréalisme au XXe siècle.

De ce dialogue naîtra une "invitation au "voyage immobile" d'un peintre et de ses modèles évoluant entre rêve et réalité, au fil de l'écriture en dessin de Joann Sfar.

L'installation présentera, dans l'espace ponctué par les sculptures et objets surréalistes de Dali, des créations Haute Couture de la couturière italienne Schiaparelli, autre grande figure du surréalisme en France, mais aussi plus de 200 dessins originaux signés Joann Sfar.

Les visiteurs se plairont à trouver les éléments puisés par l'auteur de "Petit vampire" dans l'univers de Dali mais aussi les hommages purs comme dans la planche "Girafe en feu", où l'on retrouve la sculpture de la "Femme en flammes" de Dali.

La rencontre entre les deux artistes, à travers cette exposition, n'est pas née du hasard. En effet, le réalisateur de "Gainsbourg, vie héroïque" reconnaît avoir toujours été plus qu'un simple amateur du travail de l'Espagnol: "Je me suis choisi Dali pour maître au sortir de l'adolescence et n'ai guère dévié depuis de son enseignement paradoxal".

Cette installation surréaliste, sera quant à elle, mise en musique par Olivier Daviaud, qui a composé les musiques des films de Sfar, mais aussi collaboré avec Dionysos ou encore Olivia Ruiz.

Joann Sfar publiera aussi à la rentrée, aux éditions Rue de Sèvres, une bande dessinée rendant hommage à Salvador Dali, "Fin de la parenthèse". Certaines planches seront présentées lors de l'exposition et des exemplaires de l'album en vente en exclusivité dès le 9 septembre.

Joann Sfar s'est fait connaître avec la BD "Donjon" en 1994 mais c'est la série "Le Chat du rabbin" qui lui a apporté le succès. Il s'est aussi illustré au cinéma avec "Gainsbourg, vie héroïque" (César du meilleur premier film en 2011), l'adaptation sur grand écran de sa série "Le Chat du rabbin" et "La Dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil".

Quant à Elsa Schiaparelli (1890-1973), il s'agit d'une créatrice italienne, rivale de Coco Chanel. Proche des surréalistes dont Dali, elle fut la première à inviter la fermeture à glissière dans la Haute Couture et resta connue pour son rose "le rose schocking".

("Joann Sfar - Salvador Dali, une seconde avant l'éveil" du 9 septembre 2016 au 31 mars 2017, à l'Espace Dali à Paris)