Récolte de fonds pour restaurer une copie de "La Cène" conservée à l'abbaye de Tongerlo

Récolte de fonds pour restaurer une copie de "La Cène" conservée à l'abbaye de Tongerlo
Récolte de fonds pour restaurer une copie de "La Cène" conservée à l'abbaye de Tongerlo - © JOHN THYS - AFP

L'historien d'art néerlandais Jean-Pierre Isbouts, rattaché à la Fielding Graduate University de Santa Barbara (Californie), a donné samedi le coup d'envoi d'une campagne de récolte de fonds pour la restauration de "La Cène", un tableau qui orne les murs de l'abbaye de Tongerlo. La toile est une copie de la fresque éponyme de Léonard de Vinci.

L'historien d'art néerlandais étudie depuis des années, en compagnie d'un autre expert, la période milanaise du maître italien, dont la célèbre fresque représentant "La Cène" orne depuis 1495 le réfectoire du couvent rattaché à l'église Santa Maria delle Grazie. A peine 20% de ce chef-d'oeuvre sont encore visibles en raison de l'estompement des couleurs, explique Jean-Pierre Isbouts.

"C'est pourquoi nous analysons les trois copies exécutées quelques années plus tard par les élèves de de Vinci", poursuit le scientifique. "A notre grande surprise, une copie conservée à l'abbaye de Tongerlo ressemble le plus à l'original. Les personnages de Jean et de Jésus ont sans doute été peints par de Vinci lui-même étant donné l'absence de traits d'esquisse."

Cette copie nécessite toutefois une restauration urgente, dont le coût est estimé à 500.000 euros, selon Jean-Pierre Isbouts. Ce dernier a, selon ses dires, tenté de contacter les autorités flamandes mais sans succès et a donc décidé de lancer une récolte de fonds.

"Le problème est que le mot 'copie' a une tout autre signification aujourd'hui et est synonyme de moindre valeur alors qu'au 16e siècle, la frontière entre maître et élève était bien moins importante", poursuit l'historien d'art.

Une douzaine d'entreprises et d'organisations flamandes auraient déjà montré un intérêt.