Quatre ventes aux enchères qui ont marqué l'année 2020

Quatre ventes aux enchères qui ont marqué l'année 2020
5 images
Quatre ventes aux enchères qui ont marqué l'année 2020 - © SPENCER PLATT - AFP

L’année 2020 a été mouvementée pour le milieu de l’art et les maisons de vente. Les enchères mondiales ont chuté de 26%, atteignant 7,37 milliards de dollars selon ArtTactic. Mais certaines œuvres ont réussi à atteindre des sommes impressionnantes aux enchères.

Triptych Inspired by the Oresteia of Aeschylus de Francis Bacon

Vendue pour 70 millions d’euros, un record pour l’année 2020. Ce tableau est l’un des 28 grands triptyques que Bacon a peints entre 1962 et 1991. La vente a montré que des sommes à 8 chiffres pouvaient être atteintes durant des enchères diffusées en livestream, format inédit pour le marché de l’art en ces temps de Covid-19.

Lucretia de Lucas Cranach l’Ancien

4,3 millions d’euros chez Christie’s, surpassant son estimation de base. Le portrait était l’une des œuvres que le Brooklyn Museum a proposées aux enchères. Le but ? Obtenir 40 millions de dollars pour financer l’entretien de ses collections. Cette pratique, plus connue comme "deaccessioning", a fait couler beaucoup d’encre.

Onement V de Barnett Newman

L’un des lots les plus convoités de "One" de Christie’s, Onement V a été adjugée à 25,3 millions d’euros. Cette somme constitue le 3e meilleur prix pour une œuvre de Newman. Une juste consécration pour ce tableau d’un bleu profond, divisé en son milieu par un "zip" caractéristique de l’artiste américain.

Stan

Ce dinosaure âgé de 67 millions d’années a enflammé les enchères. Le squelette de Tyrannosaure, surnommé Stan, a atteint la somme record de 26 millions d’euros chez Christie’s en octobre. Les dinosaures sont de plus en plus recherchés par les musées et les particuliers. Un marché en pleine émergence qui pourrait pousser de nouveaux records de vente dans le futur.