Quatre millions de pages de l'histoire de Bruxelles ont été numérisées

Pas moins de quatre millions de pages des Archives de la Ville de Bruxelles ont jusqu'à présent été numérisées. L'objectif est de conserver les documents les plus fragiles qui s'abîment lors de chaque consultation et de mettre à disposition du public un maximum d'informations concernant l'histoire de la capitale.

Le service des Archives de la Ville de Bruxelles est un des plus importants de Belgique. Si tous les documents devaient être empilés les uns sur les autres, ils formeraient une pile de 25 kilomètres de haut. Il est impossible de numériser une telle quantité d'informations et il faut donc faire des choix.

"Ce sont d'abord les documents les plus fragiles qui sont numérisés", a expliqué un responsable du service, au cours d'une conférence de presse. "Dans certains cas, le papier se détériore tellement qu'il faut balayer sous la table après chaque consultation. Nous numérisons également les documents qui sont les plus consultés, afin de les rendre plus accessibles au public."

La campagne a débuté en 2004, pour une durée indéterminée, personne ne sachant combien de pages contient chaque dossier rangé dans les étagères.  Une partie des documents numérisés, tels que par exemple les Livres d'Or signés par les hôtes étrangers du bourgmestre ou les Almanachs du commerce et de l'industrie, sorte d'annuaires téléphoniques avant la lettre, sont disponibles sur internet (http://archives.bruxelles.be). Les autres sont consultables au service des Archives de la Ville de Bruxelles, situé rue des Tanneurs.

Belga